Florian Philippot interrogé sur l’avortement avait déclaré en visant Marion Maréchal-Le Pen : “Pas de remise en cause de l’IVG, remboursement total de l’IVG” ,  “la seule personne qui a dit quelque chose de différent, cette personne est seule, cette personne est isolée sur cette question“.

Des propos qui ont aussitôt fait réagir de nombreux responsables au sein du Front national, ainsi que le rapporte un article de l’Express:

Selon un décompte AFP, au moins sept responsables départementaux du parti (Ain, Allier, Aveyron, Isère, Hautes-Pyrénées, Loire, Puy-de-Dôme), plus d’une dizaine de conseillers régionaux, des conseillers départementaux ou municipaux, ont tweeté leur soutien à la députée du Vaucluse.

Le groupe FN au Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, Bruno Lemaire, l’une des chevilles ouvrières du programme économique du parti, ont aussi apporté leur soutien, tout comme Pascal Gannat, chef du parti en région Pays-de-La-Loire, qui a écrit “Non aux diabolisations internes. Marion Maréchal-Le Pen n’est pas +seule et isolée+. Elle est un atout majeur de Marine pour 2017 !

Les soutiens ont pour la plupart repris le format lancé dans la nuit par Hervé de Lépinau, conseiller départemental du Vaucluse et suppléant de la benjamine de l’Assemblée nationale: un tweet: “+Une personne seule et isolée+ au sein du FN: ben non, on est déjà 2! Manifestez votre soutien à Marion Maréchal-Le Pen“, assorti d’une photo avec la députée.

M. de Lépinau a précisé à l’AFP que son tweet était une “réaction un tantinet ironique à une déclaration inutilement blessante“.

Mercredi en début de soirée, Marion Maréchal-Le Pen a tweeté : “Merci à tous pour vos nombreuses marques d’amitié. Cela me touche sincèrement.

Interrogé sur l’IVG, le vice-président du FN Florian Philippot avait dit mardi que “la seule personne qui a dit quelque chose de différent, cette personne est seule, cette personne est isolée sur cette question“, en visant la députée.

Le programme présidentiel n’est pas sorti, Marion Maréchal-Le Pen n’a fait que répéter ce que disait Marine Le Pen en 2012“, a plaidé un soutien de la députée du Vaucluse.

Marine Le Pen semble avoir pas mal fluctué sur le sujet, ses récentes déclarations semblent aller dans le même sens que celles de Florian Philippot, sans qu’aucune précision ne soit donnée, comme si elle fuyait le sujet. Faudra-t-il attendre la publication officiel de son programme présidentiel pour en savoir plus sur sa politique familiale ? 

Pourtant, sur le site officiel du Front National le “projet présidentiel de Marine Le Pen” est très clair et très détaillé sur la famille, est-il à jour? Voici la liste des propositions dans leur intégralité, elles ne contredisent pas les récents propos reprochés à la candidate FN, mais elles apportent des nuances fort intéressantes:

Instituer une véritable politique familiale volontariste, nataliste et  ambitieuse.

  • Création d’un revenu parental, dès que les finances le permettront, destiné à offrir, pendant la période souhaitée, aux mères ou aux pères de famille la possibilité de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants : versement d’un revenu équivalent à 80% du SMIC pendant 3 ans à partir du 2ème enfant, renouvellement d’une durée de 4 ans pour le 3e enfant.
  • Mise en place d’un statut juridique et social dans le cas du choix de ce revenu parental, pour la mère ou le père concerné : protection sociale, droit renforcé à la formation professionnelle.
  • Abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou ayant élevé un enfant handicapé.
  • Aide à la garde des enfants afin que chaque Français(e) puisse plus facilement concilier une vie professionnelle épanouie et une vie familiale heureuse.
  • Lutte contre la vulnérabilité et l’accroissement  de la pauvreté des familles monoparentales françaises en les accompagnant  dans leur recherche de logement  et en mobilisant les grandes entreprises sur leurs conditions de travail (flexibilité des horaires).
  • Les allocations familiales, réservées aux familles dont un parent au moins est français, seront revalorisées et indexées sur le coût de la vie. Elles retrouveront pour objectif la couverture d’une partie conséquente du coût réel de l’enfant à charge.
  • Si une telle politique crée des droits, elle implique aussi des devoirs. Les facilités qu’elle procure supposent que les parents assument leurs responsabilités vis-à-vis de leurs enfants. En cas de manquement, ils devraient en être partiellement ou même totalement privés, sur décision de justice. Les sommes qui ne leur seraient pas versées reviendraient à un fonds de soutien collectif aux familles.
  • Le libre choix pour les femmes doit pouvoir  être aussi celui de ne pas avorter : une meilleure prévention et information sont  indispensables, une responsabilisation des parents est nécessaire, la possibilité d’adoption prénatale doit être proposée, une amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses doit être instaurée.
  • Amélioration du statut des familles d’accueil : tout en exerçant un contrôle strict afin d’éradiquer la maltraitance des enfants (qui devra être sévèrement sanctionnée), il faut impérativement humaniser le statut de ces familles d’accueil qui se voient retirer du jour au lendemain des enfants malgré de forts liens d’affection qui se sont tissés avec eux.
  • La réussite française que représente l’école maternelle doit être préservée, alors que de plus en plus depuis 2007 les enfants de moins de 3 ans en sont exclus, pour des raisons purement comptables.
  • Le préfet de département veillera à ce que les collectivités territoriales privilégient le développement des crèches dans leurs budgets.
  • Veiller à ne pas instaurer  la CSG, comme prévu dans le projet de la loi de financement de la Sécurité Sociale  minorant de 6%  le CLCA (complément de libre choix d’activité), prestation permettant d’aider le  parent qui fait le choix de réduire partiellement ou totalement son activité professionnelle à s’occuper de son enfant de moins de trois ans.

Protéger et valoriser la famille

  • Suicide des enfants : une récente étude  effectuée par le psychiatre Boris Cyrulnik indique de façon très alarmante que le suicide touche désormais de très jeunes enfants (26 suicides dénombrés en 2008 chez des enfants âgés de 5 à 14 ans). Rappelons que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents. Cet état dépressif  et cette grave détresse  des jeunes et des enfants sont  le résultat de la destruction de la cellule familiale, ayant perdu ses  repères, sa valeur d’exemple, d’absences de  limites clairement définies (autorité, respect mérite), de la situation économique précaire particulièrement  des mères seules pour élever leurs enfants, de l’isolement moral et psychique créé par internet, face book et autres jeux vidéo sans surveillance. Il est donc tout à fait impératif de remettre la protection familiale au centre des préoccupations gouvernementales.
  •  Défendre la structure familiale : institution irremplaçable, la famille représente le caractère central de la société, la famille doit se fonder exclusivement sur l’union d’un homme et d’une femme et accueillir des enfants nés d’un père et d’une mère. Nous nous opposerons donc à toute demande de création d’un mariage homosexuel et/ou d’une adoption par des couples homosexuels. Pour autant,  la vie commune suscitant des intérêts matériels communs, le PACS apporte une solution suffisante et ne sera pas remis en cause.
  • Défendre l’enfant contre la violence : la loi de juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse et l’action renouvelée et encouragée des associations familiales doivent permettre une meilleure protection des enfants contre toutes les formes de violence, y compris la violence pornographique et la violence morale via internet. Tout acte de maltraitance, de violence, a fortiori de pédophilie envers les enfants devront être très sévèrement punis.

http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/avenir-de-la-nation/famille/

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

37 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :