Salvini et Orban, les deux hommes forts anti-immigration de l’Europe, se sont rencontrés à Milan hier mardi 28 août. Un sommet qui a eu pour thème principal les débarquements de clandestins sur le territoire du Vieux Continent. Une même ligne politique résolument contraire à cette invasion programmée par des instances mondialistes relie le premier ministre hongrois, Victor Orban, et le ministre de l’intérieur italien, Matteo Salvini.

Orban a tenu à souligner le rapport étroit qui lie Rome à Budapest depuis l’installation du nouveau gouvernement italien ainsi que lui-même à Salvini :

« C’est mon héros et mon compagnon de destin. Je suis très curieux de connaître sa personnalité : je suis un grand expert et j’ai quelques expériences que je pourrai partager avec lui. J’ai cette sensation. »

Sur l’immigration, le premier ministre hongrois a explicité l’action politique anti-migrants engagée avec l’Italie : 

« La Hongrie est la preuve que les migrants sur la terre ferme peuvent être arrêtés. Ici arrive la mission de Salvini. Il devra démontrer que ces migrants peuvent être arrêtés aussi en mer. Jusqu’à maintenant aucun homme politique n’a voulu assumer ce rôle, ni au Portugal ni en Espagne ni en France. Il est le premier politique en Méditerranée à avoir assumer cette responsabilité. »

Il a ensuite évoqué les nouveaux équilibres en Europe :

« Les pays se subdivisent en deux grands blocs. Quel est l’objectif de notre politique ? Bruxelles dit, de même les Allemands, les Français et les Espagnols, que leur politique consiste dans la gestion au mieux de l’immigration. Dans tous les documents européens c’est ce qui se dit. Nous, qui sommes dans le camp opposé, nous disons que l’objectif est de l’arrêter. C’est pour cela que Salvini et nous avons la même position. »

Dans ce contexte de crise migratoire, l’allusion à l’affaire du Diciotti n’a pas manqué de la part d’Orban. Il revendique son choix d’avoir dit « non » à l’accueil des clandestins arrivés à bord du bateau des gardes-côtes italiens :

« Quand les migrants sont déjà entrés, le devoir des États n’est pas de les répartir mais de les rapatrier chez eux. L’Italie peut compter sur la Hongrie dans ce cas-là. Nous serons toujours disponibles pour les ramener là d’où ils sont venus. Si on acceptait de les répartir, ce serait un signal que les trafiquants d’êtres humains ont gagné. »

L’homme fort de Hongrie envoie pareillement un message clair à Bruxelles :

« L’UE veut gérer les flux, Salvini et moi nous voulons les arrêter. »

De son côté, le ministre de l’Intérieur italien a rapporté qu’Orban et lui-même travaillaient « à une alliance qui exclue les socialistes et les gauches et porte au centre les identités que nous défendons. Nous pouvons unir des énergies différentes avec un objectif commun. » Il a évoqué l’enquête contre lui lancée par le parquet d’Agrigente en Sicile après l’affaire du Diciotti :

« Sur le front de l’immigration nous continuerons à faire ce que nous avons fait jusqu’à aujourd’hui. Ils peuvent ouvrir des enquêtes et des investigations, ils ne me feront absolument pas reculer ou changer d’idée. »

Enfin le ministre italien a envoyé lui-aussi un message à Bruxelles mais aussi à Macron :

« Changer les traités européens reste une priorité de mon gouvernement et de moi-même. Macron, qui est au plus bas dans les sondages dans son pays, est le premier qui devrait montrer de la solidarité en re-ouvrant la frontière à Vintimille. Et cela, il peut le faire dès demain matin. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. heureux comme dieu en france ,,maintenant on sait quel dieu ,,le satan ,,les chretiens Orban et Salvini font la volonte du Vrai Dieu .,et le bonheur de leur peuple ,en france c est l enfer ,,la haine qui monte ,l appel au vrai Dieu ,les saloperies qui nous tourmentent vont morfler .

  2. hathoriti says:

    Orban et Salvini sont des dirigeants dignes de ce nom ! Honneur à eux ! Nous, en France, nous avons un roquet mégalo, fat et suffisant, tête de la ligne pro immigration, pour la destruction de l’Europe chrétienne ! Naturellement…il obéit à ses mentors et comme il n’en a rien à faire de la France, pas plus que de l’Europe… quand donc allons-nous pouvoir nous débarrasser de ça ?

  3. Daniel Daflon says:

    Leur action est un peu molle et il faut espérer qu’ils vont considérablement durcir leurs méthode de lutte anti envahisseurs.
    Le groupe auquel j’appartiens envisage des actions beaucoup plus viriles.
    Notre principe est le suivant :
    Les forces patriotiques règlent leur compte aux traîtres, rassemblent les musulmans et autres envahisseurs. Ceux qui obéissent gentiment sont embarqués dans des cargos à destination de terres lointaines françaises (Vous voyez, nous sommes gentils, puisqu’ils disent aimer la France, nous n’allons pas les en chasser, seulement les déplacer). Les îles Kerguelen conviendraient très bien : le climat y est vivifiant pour y mener une saine vie au grand air. Ils pourraient y vivre libres en pratiquant leur religion sans l’entrave du matérialisme qu’ils pratiquent ici grâce aux aides sociales diverses. Cet argent distribué libéralement ici pervertit finalement les vrais croyants qui n’en ont pas besoin pour vivre selon les saints préceptes du prophète.
    Quand à ceux qui voudraient faire les méchants en résistant et en se battant contre les patriotes, ils seront tout simplement exterminés et auront donc la chance de connaître le martyr pour leur bon prophète qui les récompensera en leur octroyant à chacun les fameuses 72 vierges, ce qui leur permettra de continuer au paradis une vie de nabab.
    Je ne vais pas m’attarder sur quelques détails, mais vous voyez comme le plan d’action est simple dans sa conception. C’est le seul qui permette de remplir l’objectif de nettoyer à fond le pays, devenu pire que les écuries d’Augias, et de nous permettre de redevenir les maîtres chez nous.
    Tous les logements indûment occupés par les cafards, pourront être restaurés et servir à loger nos frères actuellement injustement privés de toit.
    Mais si quelqu’un propose une meilleure méthode, je suis à l’écoute.

  4. Isabelle P says:

    “C’est mon héros et mon compagnon de destin.”
    Si c’était Macron qui disait ça, on penserait tout de suite à un truc scabreux.
    Mais là, c’est beau.

  5. François F says:

    L’Italie est le miroir de l’Europe…,

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !