e_coli-mpi

L’hôpital de Besançon a publié les résultats d’une étude menée durant trois mois sur les prélèvements dans le réseau d’assainissement d’eau de la ville. L’étude avait été diligentée après avoir constaté une augmentation surprenante de patients hospitalisés en raison d’infections urinaires graves liées à une souche d’Escherichia Coli résistante aux antibiotiques de type bêta-lactamine. Or, le résultat de l’enquête démontre que la bactérie est bien présente dans l’eau sortie des stations d’épuration.

La découverte est inquiétante : les gènes de résistance de l’Escherichia Coli sont tels qu’ils passent au travers des filtres des stations d’épuration.

A ce stade, l’Escherichia Coli dans sa forme résistante aux antibiotiques provoque déjà 25.000 décès par an en Europe. La découverte de l’hôpital de Besançon laisse penser que ces chiffres pourraient exploser dans les prochaines années. D’autant que les boues provenant des stations d’épuration sont recyclées comme engrais pour les agriculteurs !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :