Cette bande dessinée est publiée au format du roman graphique. Le dessinateur Jean Trolley, déjà auteur d’une douzaine d’albums de bande dessinée, et Camille de Prévaux, scénariste franco-polonaise, ont réuni leurs talents pour rendre hommage au Père Jacques.

Lucien Bonel – qui deviendra le Père Jacques en religion – est né le 29 janvier 1900 dans une famille ouvrière très pauvre de Normandie. Très tôt, il est attiré par Dieu, et ses parents, très pieux, vont tout faire pour encourager cette vocation. Il entre au petit séminaire de Rouen à l’âge de 12 ans, est ordonné prêtre en 1925, mais sa soif d’absolu l’entraîne vers la vie contemplative chez les Carmes Déchaux six ans plus tard. Ses dons d’éducateur feront de lui le fondateur du Petit Collège au couvent d’Avon, dans la banlieue de Fontainebleau.

Mobilisé dans l’armée en septembre 1939, comme tous les religieux aptes au service, il y est sergent-chef. Après la défaite de 1940, de retour à Avon, il entre dans la résistance, comme plusieurs autres de ses frères carmes. Son supérieur, le Père Louis de la Trinité, deviendra d’ailleurs plus tard l’amiral Thierry d’Argenlieu après avoir rejoint de Gaule à Londres. Le Père Jacques est arrêté en 1944 non seulement pour ses activités d’agent de la résistance, mais aussi pour avoir caché au collège d’Avon, dont il était le directeur, cinq enfants juifs. Envoyé dans le camp de Royallieu, près de Compiègne, puis à Sarrebruck, il y prend en charge l’infirmerie où il sauvera notamment le poète Jean Cayrol et le capitaine Gaston de Bonneval. Il est ensuite transféré à Mauthausen. Le Père Jacques est décédé en 1945 à Linz, un mois après la libération du camp.

Le scénario de cette bande dessinée est construit sous la forme d’une enquête menée par un journaliste dans les années cinquante pour retrouver ceux qui ont connu le Père Jacques et ainsi faire découvrir son existence.

Au revoir les enfants, Camille de Prévaux (scénario), Jean Trolley (dessins), éditions du Rocher, 135 pages, 16,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :