Coline Dupuy est scénariste de bandes dessinées consacrées à de grands personnages de l’Histoire de France. Emmanuel Cerisier illustre des albums et des romans de jeunesse et s’est lancé avec succès dans la bande dessinée. Ensemble, ils signent une superbe bande dessinée qu’il aurait été souhaitable de vous présenter avant Noël si les grèves de la Poste ne m’avaient pas empêché d’en prendre connaissance du contenu plus tôt. Mais il n’est jamais trop tard pour faire un joli cadeau, surtout lorsqu’il est édifiant.

Edifiant est bien le terme qui convient pour qualifier le destin de Madame Elisabeth de France, jeune sœur du roi Louis XVI. Très tôt, cette jeune princesse, dont une tante qu’elle affectionne est entrée au Carmel de Saint-Denis, prend conscience de l’importance de la notion de sacrifice offert à Dieu pour la France. Sa foi sincère et vivante l’amène tout naturellement à se soucier des pauvres et des malades. Lorsqu’elle reçoit le Domaine de Montreuil en 1783, elle est ravie car elle perçoit immédiatement comment elle pourra en faire un refuge et une infirmerie pour les pauvres.

Elle contribue également à relancer la dévotion au Sacré-Cœur.

Politiquement beaucoup plus lucide que son frère monarque, Madame Elisabeth de France comprend très vite la tragédie qui se prépare pour le Royaume de France. Alors que d’autres membres de la Famille royale quittent prudemment la France, elle refuse de partir et tient à partager jusqu’au bout le sort du Roi.

Cet album de bande dessinée décrit admirablement l’atmosphère antichrétienne qui caractérise la période révolutionnaire. Le veto du Roi au décret condamnant les prêtres insermentés à la déportation, le 20 juin 1792, est ainsi relaté avec force. La folie révolutionnaire est racontée avec pudeur, servant avant tout à mettre en valeur la façon extraordinaire avec laquelle le roi Louis XVI, puis la reine Marie-Antoinette, et enfin Madame Elisabeth de France, se présentent à leurs bourreaux avec l’apaisement de l’infinie confiance en Dieu.

Madame Elisabeth de France n’avait que trente ans lors de son abjecte exécution le 10 mai 1794. Cette bande dessinée lui rend un bel hommage, ô combien mérité, et restitue fidèlement en images son sacrifice édifiant tel que l’avait retracé le regretté historien Jean de Viguerie dans le livre Le sacrifice du soir.

Madame Elisabeth de France, Coline Dupuy et Emmanuel Cerisier, éditions Artège, 48 pages, 14,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

La 4ème Fête du Pays Réel se déroulera sur deux jours, les samedi 28 et dimanche 29 mars 2020.
Achetez dès maintenant votre ticket d'entrée !
Gratuit pour les moins de 12 ans

4 commentaires

  1. gigibobo says:

    Ignoble Révolution, début des malheurs de la France…

  2. En fait, je ne suis pas anti royaliste…à condition que ce soit moi le roi, bien sur.

  3. Lucia Laporte says:

    Ce qui nous rassure, c’est que ces meurtriers ont été à leur tour décapités. Mais malheureusement, nous en avons les descendants qui actuellement, au royaume de France, souhaitent à nouveau décapiter les Français en prônant l’invasion du pays par des meurtriers venant d’ailleurs. Que Dieu ait pitié de cette racaille ! Espérons que le Roi, le vrai Roi revienne et mette de l’ordre dans tout ce chaos :!