En Belgique francophone aussi, les journalistes penchent très à gauche, comme a encore pu le constater le mouvement Nation en observant la façon dont un journaliste (aux affinités marxistes) de la radio-télévision d’Etat RTBF relate une rixe provoquée par des casseurs d’extrême gauche.

Suite à des incidents qui ont éclaté samedi dernier à Liège entre des casseurs d’extrême-gauche et des militants de NATION, un article publié sur le site Internet de la RTBF en donne une vision tronquée et mensongère.

NATION vient d’ailleurs de publier une mise au point que vous pouvez lire ici.

La totale mauvaise foi du journaliste nous a tellement étonnés que nous nous sommes demandé la raison profonde de celle-ci.

Et nous avons peut être trouvé la raison puisqu’il semblerait que l’auteur de cet article serait aussi un contributeur d’une revue intitulée « Cahiers marxistes », sorte de revue doctrinale autrefois proche du Parti Communiste.

Alors cela n’empêche en rien d’être journaliste à la RTBF mais sans doute, cela pose des questions quant à la capacité de l’intéressé à pouvoir traiter objectivement une information concernant une confrontation entre militants nationalistes d’un côté et gauchistes de l’autre.

Et au pire, si c’est le fait est bien avéré, la moindre des choses aurait été d’informer le public de son engagement politique, ce qui aurait forcément éclairé son article sous un tout autre jour.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :