Voici une analyse de Bernard Lugan que devraient lire nos dirigeants :

Le sentiment anti-français en hausse au Mali

En dépit de l’élimination par l’armée française le 21 février 2019 de l’Algérien Yahia Abou al-Hamman, chef de « l’émirat de Tombouctou », et qui était l’un des trois principaux chefs de la coalition jihadiste sahélienne GSIM (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans), la situation se complique au Mali.
Le sentiment anti Français y a même explosé le 10 février 2019 quand, à Bamako, devant plusieurs dizaines de milliers de partisans, l’imam wahhabite Mahmoud Dicko a déclaré : « Pourquoi c’est la France qui dicte sa loi ici ? Cette France qui nous a colonisés et continue toujours de nous coloniser et de dicter tout ce que nous devons faire. Que la France mette fin à son ingérence dans notre pays. »
Un singulier remerciement pour tout ce que nos Armées ont fait pour son pays…

Les 3 erreurs de la France
La vérité est que, face à la grande complexité des réalités maliennes, l’erreur française fut triple :
1) En 2013, il aurait fallu subordonner la reconquête de Gao, de Tombouctou et du nord Mali par Serval à la reconnaissance préalable par Bamako d’une nouvelle organisation constitutionnelle et territoriale prenant véritablement en compte les spécificités nordistes, ce qui n’a pas été fait.
2) Au lieu de cela, Paris imposa une fois de plus l’aberrante solution électorale. Or, comme l’ethno-mathématique a automatiquement donné la victoire aux plus nombreux, c’est à dire aux sudistes, la revendication touareg a donc été « démocratiquement » délégitimée..
3) Les autorités françaises ont refusé de voir que pour Bamako, l’ennemi principal est le séparatisme touareg et non l’islamo-jihadisme combattu par Barkhane.
Au lieu de partir du réel ethno-racial sahélien, aveuglés par leur idéologie, les dirigeants politiques français ont voulu imposer l’utopique « vivre ensemble ». Ils imaginaient sans doute que la fée électorale allait, d’un coup de baguette magique, faire accepter à des nomades berbères ou arabes de se soumettre au bon vouloir des agriculteurs noirs sédentaires que leurs ancêtres razziaient, et aux sudistes de cesser de prendre leur revanche sur ceux qui, avant la colonisation libératrice, réduisaient leurs ancêtres en esclavage.
Par la faute de nos gouvernants, Barkhane se trouve donc désormais prise entre le marteau et l’enclume avec des possibilités de manœuvre réduites en raison de la multiplication des mines posées sur les axes de communication obligés.
Certes, de brillantes opérations permettent de liquider les têtes du jihadisme mais il faut bien voir que, de plus en plus fixée sur des emprises coupées des populations, comment Barkhane dont l’essentiel des moyens est désormais utilisé à son auto-protection pourrait-elle répondre aux problématiques régionales millénaires ?
D’autant plus que ses cadres ne reçoivent plus de formation africaniste, depuis que les véritables enseignements en cette matière ont été supprimés, tant à Coëtquidan qu’à l’Ecole de Guerre…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. quand on pense comment il faisaient dans leur froc au moment où les islamistes marchaient sur Bamako, on devrait les laisser dans leur merde.

  2. tirebouchon says:

    Comme d’hab ceux qui nous dirigent n’ont jamais compris le monde musulmans, le monde ethnique de l’Afrique ou tribale…Ceux qui dirigent la France depuis 1789 pensent en imbéciles de gauche avec la doxa droit de l’hommiste des lumières franches-maçonnes. Nous français n’avons pas à jouer les gendarmes de l’Afrique, ni les redresseurs de torts…à moins que cette position ne cache rien d’autre que protéger les intérêts privés des multinationales au détriment réel de notre pays…La France perd ses enfants pour rien qui ne lui soit profitable ! Le baratin sur nos protection contre l’islamisme des djihadistes et flagrant…les islamistes sont en nombre dans notre pays et il en arrive chaque jour d’avantage et si le Turc décide de laisser passer les volailles qu’il retient dans sa Sublime Porte il y en en aura des centaines de milliers !
    S’occuper de nos vieux, s’occuper de notre jeunesse, virer la merde, s’occuper de nos paysans, de nos personnels soignants, de nos hôpitaux, de notre économie, de notre liberté…le vivre ensemble ne suffit pas faut-il le vivre bien ! Envoyons toutes les jeunes connes et jeunes cons qui remplissent nos ministères au Mali comme chef de bataillon le 1er Ministre et comme chef de bataillon l’arrogant jeune Macron !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !