La convention 2017 de l’American-Israeli Public Affairs Committee (AIPAC) a rassemblé des milliers participants venus de partout.

Ce grand show annuel mélange discours de personnalités politiques, représentations musicales, dîners, rencontres et stands d’exposants dans une impressionnante débauche de moyens.

De nombreux députés et sénateurs américains, tant démocrates que républicains, y prennent la parole. Mais des personnalités internationales y interviennent également, comme l’ancien premier ministre britannique Tony Blair ou l’actuel président rwandais Paul Kagame.

Les personnalités politiques israéliennes y sont naturellement très représentées. Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu y a pris la parole via diffusion satellite. Isaac Herzog, dirigeant de l’Union Sioniste était lui, physiquement présent.

Même Michael R. Pence, le nouveau vice-président des Etats-Unis, était de la partie.

En ce qui concerne la France, elle y avait un représentant que la planète entière nous envie : Bernard Henry-Levy.

BHL fut bien sûr invité sur I24, chaîne de télévision israélienne appartenant à Patrick Drahi. Bernard Henry-Levy y a attaqué Donald Trump, qualifiant sa campagne électorale d’ « assez nauséabonde » de Donald Trump. En quelques instants d’interview de BHL, il fut question de complotisme et d’antisémitisme.

Et Bernard Henry-Lévy de conclure en appelant les Juifs à « s’en méfier ».

Toutes les déclarations de Donald Trump en faveur d’Israël n’auront servi à rien : il n’en fera jamais assez pour plaire à la communauté…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :