Malgré l’incroyable tintamarre médiatico-politique autour d’une résurgence du racisme dont la pauvre Taubira serait la cible de prédilection ; malgré le matraquage publicitaire autour du film multiculturaliste « La Marche » que tout démocrate doit aller voir au cinéma sous peine d’être suspecté de dérive réactionnaire ; malgré le meeting des « forces » de gauche » à la Mutualité mercredi dernier avec le soutien de l’incontournable Caroline Fourest et malgré l’alliance et l’appel convergent des syndicats, des associations antiracistes, des ligues communautaires, des loges maçonniques, des lobbies homosexuels, des mouvements féministes, des organisations d’immigrés, de réfugiés politiques et de clandestins en attente de régularisation, les marches contre le racisme de ce week-end ont été un flop, un bide, un échec patent !

A Paris, le principal cortège a rassemblé moins de 4.000 personnes. Ailleurs, à Nantes, Bordeaux, Toulouse, Lille ou Marseille, quelques centaines à peine à chaque fois…

Ancienne présidente du MRAP, la ministre déléguée chargée de la Réussite éducative, George Pau-Langevin, était le seul membre du gouvernement à venir assumer sur place ce raté de première.

On ricanera en pensant que Jean-Luc Mélenchon et toutes les grandes centrales syndicales (CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, Unsa) avaient appelé à descendre dans la rue pour cette mobilisation pour « sauver la République » qui aura rassemblé au final sur toute la France bien moins de personnes que les seuls Bonnets Rouges défilant à Carhaix le même jour.

Enfin une bonne journée !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :