La presse de gauche (pléonasme) en France, évoque le bilan économique forcément « excellent » du mulâtre kenyan Barack Hussein Obama à la présidence des Etats-Unis. Même Georges Marchais n’était pas allé aussi loin dans la basse flatterie vis-à-vis de ses maîtres, se contentant d’un « globalement positif » pour le bilan soviétique. Rappelons que sous ses deux mandats, la part des Américains se nourrissant grâce aux bons alimentaires est passée de 35 à 46,7 millions…

Quels sont les états américains les plus miséreux et les plus dépendants des food stamps pour le mois de décembre 2016, le dernier de l’Administration Obama ? Les états les moins touchés, avec moins de 10 % d’indigents sont au nombre de 10, situés soit dans les Montagnes Rocheuses (Utah, Colorado, Wyoming, Nebraska, Kansas, Dakota du Nord), soir sur la côte est (New Jersey, New Hampshire, Virginie), avec en plus le Minnesota.

La plus grande proportion des états américains, 24 sur 50, sont dans la tranche 10-15 % : l’Alaska, Hawaii, Washington, Idaho, Montana, Californie, Nevada, Arizona, Texas, Dakota du Sud, Texas, Arkansas, Missouri, Iowa, Wisconsin, Illinois, Indiana, Michigan, Ohio, Pennsylvanie, Maryland, Connecticut, Massachussetts, Vermont et Maine, plus le District of Columbia qui n’est pas un état.

15 états sont dans la fourchette 15-20 %, la majorité dans le Dixieland à forte population afro-américains (Oklahoma, Louisiane, Mississipi, Alabama, Floride, Géorgie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Kentucky, Tennessee), quelques états du nord-est (Virginie occidentale, New York, Delaware et Rhode Island) et à l’autre bout du pays, l’Oregon.

1 état ferme la marche, avec plus d’un cinquième (mais moins d’un quart) de sa population en situation de détresse alimentaire : le Nouveau-Mexique.

Pour finir sur une note d’humour noir, lue sur le panneau d’affichage d’une église : conférence de 19 heures ; Lundi : alcooliques anonymes, mardi : femme victimes de violences domestiques : mercredi : désordres alimentaires, jeudi : dites non à la drogue, vendredi : vigilance sur le suicide des ados, samedi : soupe populaire et dimanche, thème du sermon de 9 heures : « le futur joyeux de l’Amérique »…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :