JPEG - 81.7 ko

Chars US déjà en Estonie avant les nouveaux arrivages

Les Etats-Unis poursuivent leurs provocations en direction de la Russie,  bien loin de chez eux.

Le régime impériale américain serait en passe d’entreposer des armes lourdes, dont des chars et des véhicules blindés d’infanterie, et d’envoyer 5.000 hommes en Lituanie, Lettonie et Estonie, en Europe de l’Est, sous prétexte de prévenir une éventuelle agression russe, selon le  New York Times de samedi.

Les Etats-Unis entreposeront pour la première fois des armes lourdes dans ces pays qui ont récemment adhéré à l’OTAN et qui appartenaient à la sphère d’influence de l’Union soviétique avant 1990, poursuit le quotidien qui s’appuie sur des sources américaines et alliées anonymes.

Le prétexte invoqué, cette fois-ci, serait de prévenir toute « agression » de la part de la Russie, et de rassurer les pays d’Europe de l’Est, sauf la Russie évidemment.., qui seraient angoissés depuis que les habitants de Crimée ont voté le rattachement de leur pays à la Russie et depuis la guerre civile qui s’est allumée dans l’est de l’Ukraine à la suite du coup d’Etat du Maïdan à Kiev. Coup d’Etat, il faut encore le rappeler, suscité par la deuxième révolution Orange fomentée par les USA. Ce que la propagande du régime impérialiste américain se garde bien de présenter ainsi. Les impérialistes US préférant susciter et entretenir la peur chez leurs vassaux européens.

Les USA et les Européens de l’OTAN accusent la Russie d’armer les séparatistes et de déployer des troupes régulières pour les aider, sans jamais avoir pu présenter la moindre preuve de ces accusations, tandis que les troupes américaines sont stationnées officiellement en Ukraine où elles entrainent et arment des troupes ukrainiennes contre les insurgés du Donbass.

Selon le New York Times, la proposition doit encore recevoir l’aval de la Maison Blanche et du secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter. Le quotidien souligne, non sans humour, que certains alliés de l’Otan s’inquiètent de la réaction de la Russie. Un porte-parole du Pentagone cité par le quotidien New yorkais, affirme qu’aucune décision n’a encore été prise et que le Pentagone devrait obtenir le feu vert avant une réunion des ministres de la Défense de l’Otan, au cours du mois de juin à Bruxelles.

Les forces américaines stationnées en Europe actuellement comprennent de l’équipement pour une compagnie de 150 hommes déjà stocké dans chacun des trois pays baltes. De l’équipement pour une compagnie de 750 hommes serait également entreposé en Pologne, en Roumanie, en Bulgarie et probablement en Hongrie, selon ces mêmes sources.

Sans compter les missiles nucléaires qui pointent à partir de la Pologne, sur la Russie, ni la présence américaine en Ukraine, hors OTAN, ni les forces navales, ni les armées respectives des pays membres de l’Alliance atlantique (OTAN); les troupes de l’OTAN étant sous commandement américain…

Voir ci-dessous une carte assez explicite, qui a été diffusée par le magazine l’Express:

Pays membres de l’OTAN en Europe. Sans compter l’Ukraine qui compte des ministres américains dans son gouvernement, et des troupes américaines sur son sol. 

Le but des USA: empêcher toute alliance pan-européenne avec la Russie

L’un des buts évidents de cette fébrilité guerrière des USA est d’empêcher toute alliance de l’UE avec la Russie, afin de préserver par la division son hégémonie dans tous les domaines: armé, économique et financier au moment où la Russie secoue le joug de l’étalon dollar, et où elle semble maitriser une technologie dans l’armement, nettement en avance sur celle des USA.

Vladimir Poutine a précisé récemment, au Corriere de la Sera que jamais la Russie n’agresserait aucun pays, ajoutant qu’une guerre globale était inimaginable dans le contexte actuel. En revanche, il s’est montré assuré qu’aucun pays n’oserait attaquer la Russie en raison de ses armes de dissuasion nucléaire. Vladimir Poutine avait également affirmé que la Russie possède des armes défensives supérieures en efficacité à toutes les autres technologies du monde, ce que des sources militaires françaises bien informées confirment sous couvert d’anonymat. Ceci expliquerait peut-être la fébrilité américaine actuelle.

Que la Russie soit assurée de ne rien craindre pour son territoire est une chose. Mais cette fébrilité guerrière de la part des USA en UE, est déjà à l’origine de la guerre civile qui déchire l’Ukraine, elle pourrait également rallumer le foyer des Balkans dans lesquels la Macédoine semble être confrontée à des provocations répétées de type Révolution Orange d’Ukraine. Ces foyers de guerre répandus en Europe pourraient bien faire tache d’huile, la France en particulier et l’Europe en général, étant fragilisées par le Grand remplacement de populations majoritairement musulmanes, qui n’en finissent pas d’affluer. Tandis que les USA sont, comme toujours, nettement plus à l’abri de l’autre côté des océans.

Méthode américaine récurrente du mensonge

Renforcer la présence américaine aux frontières de la Russie, c’était déjà le vœu qu’était venu exprimer le frère de George W. Bush (Parti Républicain) la semaine dernière en Pologne. Mais c’est le gouvernement Obama (Parti Démocrate) qui s’apprête à satisfaire ce désir des Républicains… Ce qui démontre que le régime impérialiste américain est toujours le même, quel que soit le président. Il convient néanmoins de préciser encore que George W. Bush, durant sa présidence, avait envoyé la plus grande armée du monde agresser l’Irak en 2003. Cette agression, il est important en la circonstance de l’avoir en mémoire, a eu pour prétexte la prétendue détention, par l’Irak, d' »armes de destruction massive ». Pour en convaincre la population américaine et obtenir son aval, le régime américain n’avait pas hésité à fabriquer de toute pièce un faux document, qui s’est révélé manifestement faux quelques mois après cette attaque brutale. 

Note du Monde Diplomatique sur l’agression de l’Irak

Comment pensez-vous que M. George W. Bush intitula le célèbre rapport d’accusation contre M. Saddam Hussein qu’il présenta le 12 septembre 2002 devant le Conseil de sécurité de l’ONU ? « Une décennie de mensonges et de défis » (voir document). Et qu’y affirmait-il en égrenant des « preuves » ? Un chapelet de mensonges ! L’Irak, disait-il en substance, entretient des liens étroits avec le réseau terroriste Al-Qaida et menace la sécurité des Etats-Unis parce qu’il possède des « armes de destruction massive » (ADM) – une expression terrifiante forgée par ses conseillers en communication. (…)

Au moment même où M. Bush lançait de telles accusations, il avait déjà reçu des rapports de ses services d’intelligence démontrant que tout cela était faux (2). Selon Mme Jane Harman, représentante démocrate de Californie, nous serions en présence de « la plus grande manœuvre d’intoxication de tous les temps (3»

(Source: Le Monde diplomatique)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

29 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :