Un article daté du 7 novembre, du Times,  rapporte que le chef de l’alliance atlantique en Union européenne, Jens Stoltenberg, prévoit que “des centaines de milliers de soldats de l’OTAN vont être placés en état d’alerte la plus élevée pour répondre aux tensions croissantes avec la Russie.”

Après que le général Mercier ait, de son côté, regretté la lenteur de mobilisation des troupes de l’OTAN en août dernier,

“Les commandants de l’OTAN, rapporte le Times, veulent préparer une force terrestre importante capable de dissuader une agression russe.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, n’a pas donné de chiffres précis, mais Adam Thomson, le représentant permanent de l’Alliance de Grande-Bretagne a déclaré que l’objectif était d’accélérer le temps de réaction d’une force  de 300 000 militaires à deux deux mois. À l’heure actuelle, une force de cette taille pourrait prendre jusqu’à 180 jours pour se déployer.

Ces troupes serviraient de «force de suivi» à la force d’intervention de l’OTAN, qui peut être déployée dans une zone de guerre en quelques jours. Le personnel viendra des nations de l’alliance.

“Nous avons vu que la Russie est beaucoup plus active en de nombreuses aspects différents”, a déclaré M. Stoltenberg dans une interview exclusive.

“Nous avons vu une Russie plus combattive mettre en œuvre une importante accumulation militaire pendant de nombreuses années: elle a triplé ses dépenses de défense depuis 2000 en , elle a développé de nouvelles compétences militaires dans l’entrainement de ses trioupes et en utilisant la force militaire contre ses voisins.

“Nous avons également vu la Russie utiliser la propagande en Europe parmi les alliés de l’OTAN et c’est exactement la raison pour laquelle l’OTAN répond. Nous répondons avec le plus grand renforcement de notre défense collective depuis la fin de la guerre froide. The Times

Jens Stoltenberg entend ainsi justifier le déploiement toujours plus important de l’Alliance atlantique sur le continent européen.

otan-ue

Un déploiement de troupes qui enserre les frontières Russes, assorti d’ accusations de la part de l’OTAN qui ont été démenties et vivement critiquées par Moscou, à chaque occasion: 

«L’OTAN continue de voir le monde politico-militaire à travers une sorte de miroir déformant», avait regretté le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, peu après le sommet de Varsovie, avant d’ajouter : «Contrairement à l’intérêt objectif de maintenir la paix et la stabilité en Europe […] l’Alliance concentre ses efforts sur la dissuasion d’une menace venant de l’Est qui n’existe pas».

“Les mesures élaborées après l’annexion de la Crimée par le président russe Vladimir Poutine en 2014, poursuit Jens Stotelberg, et le conflit dans l’est de l’Ukraine, vont impliqué le déploiement de 4000 hommes de l’OTAN en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne à partir de l’année prochaine. L’OTAN a déjà créé une force d’intervention d’urgence de 5000 troupes au sol, soutenues par l’aviation, la mer et les forces spéciales, qui peut se mobiliser dans les cinq jours.

En outre, les 28 États membres ont convenu de tripler la taille d’une force d’intervention sur place à 40 000 soldats. Ils peuvent être déplacés rapidement en renforts après la vague initiale.

M. Stoltenberg a déclaré que l’OTAN envisageait d’améliorer la disponibilité de nombreux soldats, marins, aviateurs et marines de l’Alliance.

“Nous sommes … nous formons ce que nous appelons les forces de suite”, a-t-il déclaré. “Il y a un grand nombre de personnes dans les forces armées des alliés de l’OTAN. Nous examinons comment faire en sorte qu’un plus grand nombre d’entre eux soient réactifs en un temps plus court. “

La question a été discutée lors d’une réunion des ministres de la Défense de l’OTAN le mois dernier. Sir Adam a dit que tous les alliés avaient convenu qu’il était nécessaire d’augmenter le déploiement d’un grand nombre de troupes de l’alliance. “Je ne suis pas sûr que tout le monde a réalisé combien cela serait difficile et coûteux, mais cela fait partie du concept qui a été approuvé en février de cette année”, a déclaré Sir Adam, se référant à une réunion précédente des ministres de la Défense. The Times

La vidéo ci-dessous montre bien la disparité des moyens:

Troupes de l’OTAN: 3 601 650 hommes

Troupes de la Russie: 766 000 hommes

Budget militaire OTAN: 842 milliards

Budget militaire Russie: 46 milliards

“Après l’effondrement de l’Union soviétique, les budgets de défense dans la plupart des pays de l’OTAN ont été réduits”, poursuit M. Stoltenberg pour justifier le renforcement de l’encerclement de la Russie. “La plupart de ces forces encore en uniforme étaient en préparation. Mais la Russie a continué à former ses militaires à grande échelle, avec des exercices de plus de 100.000 hommes qui ont lieu chaque année. L’OTAN réagit également à une augmentation de l’espionnage, de la guerre hybride et des cyberattaques. Une étape supplémentaire a été la création d’une division du renseignement.” The Times

Si les budgets de la défense de l’OTAN ont été réduits suite à la chute de l’URSS, l’armée russe avec son budget de la Défense, pour sa part, s’est littéralement effondrée, ce qui est loin d’être le cas des forces de l’OTAN, qui par contre, se sont mises à serrer de plus en plus prés les frontières russes, avançant vers l’Est de l’Europe en pays conquis. L’OTAN qui intensifie sa propagande sur le sol russe par le biais des services spéciaux américains et du Royaume-uni notamment, a positionné des missiles nucléaires en différents points d’Europe centrale, directement dirigés sur la Russie. De plus les pays vassaux de l’Amérique en Europe ont obéi aux ordres de sanctions économiques venues de Washington. Il était inévitable, dans ce cas, que la Russie se réarme, renforce la protection de ses frontières, et contre-attaque, en matière de défense, d’armement, d’information, et se prémunisse contre les sanctions qui forment une sorte de blocus économique occidental. Le rattachement de la Crimée répond à une agression camouflée des USA contre la Russie, à sa porte, visant un de ses alliés traditionnels les plus voisins, à travers le coup d’Etat du Maïdan en Ukraine. M. Stoltenberg inverse la réalité au profit de son camp, faisant mine d’ignorer que jamais les troupes russes ne sont intervenue dans l’Est de l’Ukraine, ainsi que l’a révélé le chef du renseignement militaire français, le général Gomart et la plupart des services de renseignement, dont celui du régime de Kiev, lui-même. Cela est détaillé dans un de nos précédents article.

Ces faux prétextes à l’armement, de la part des forces alliés atlantiques sous commandement US, semblent plutôt préparer la guerre ainsi que l’avait déclaré, le dernier chef d’État soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, en juillet suite au sommet de l’OTAN de Varsovie:

«Toute la rhétorique employée à Varsovie trahit un désir de faire la guerre à la Russie. Ils [les Etats membres de l’OTAN] ne parlent que de défense, mais ils se préparent en fait pour des opérations offensives» selon des propos de M. Gorbatchev rapportés par l’agence Interfax. «L’OTAN a entamé les préparatifs pour faire de la Guerre froide une guerre chaude», a-t-il conclu.

Les USA détiennent le haut commandement des forces de l’OTAN en Union européenne à 8000 km de leurs propres côtes, sur un autre continent! Tandis que la Russie est directement encerclée, principalement sur sa partie européenne qui concentre la grande majorité de sa population…

emiliedefresne@medias-presse.info

Sujet en référence: France 24 au Donbass ? Mensonges, trafiquages et mauvaise foi, un reportage passé au crible de la réinformation

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :