L’extrême gauche utilise volontiers des expressions dramatiques, par exemple le “bain de sang social”, lorsqu’il s’agit d’évoquer la rudesse avec laquelle un certain patronat traite ses ouvriers et ses employés.

Mais lorsqu’une entreprise est dirigée par cette même extrême gauche, celle-ci peut à son tour se livrer à quelques “brutalités” patronales.

C’est en tout cas ce qu’il ressort des propos d’Aude Rossigneux, qui annonce avoir été licenciée de son poste de rédactrice en chef et présentatrice du journal de 20h du “Média”, une chaîne de télévision proche de la France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon.

Il faut dire que cette chaîne de télévision d’extrême gauche, lancée en janvier dernier, a bien du mal à trouver son public. Ceci explique probablement en partie les tensions qui se révèlent au grand jour au bout de quelques semaines d’existence.

Dans une lettre publiée sur le site Electron libre, Aude Rossigneux affirme :

“Mon licenciement du Média m’a assommée au point que je n’étais pas en mesure de répondre comme je l’aurais voulu.”

“Dois-je porter seule la responsabilité des difficultés, des tensions, et des imprécisions de réglage ?”

“Les troupes sont toujours motivées, mais épuisées, et pas loin du burn out, comme le montrent plusieurs arrêts de travail”.
Aude Rossigneux évoque “une violence et une brutalité qui me laisse dans un état de sidération. Une brutalité qui n’est pas exactement conforme à l’idée que chacun se fait d’un management de gauche”.
Les principaux autres responsables de la chaîne, dont Sophia Chikirou, ex-directrice de la communication de Jean-Luc Mélenchon, et Gérard Miller, le psychanalyste chouchou des plateaux télés, contestent bien sûr les propos d’Aude Rossigneux.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :