La chanteuse Céline Dion donnait il y a quelques jours une interview au journal canadien Macleans. Le journaliste, au détour des questions, lui a demandé son avis sur le projet de charte des valeurs québécoises qui prévoit notamment des restrictions sur le port du voile pour les femmes musulmanes.

« C’est une question très délicate car en y répondant je vais blesser certaines personnes, plaire à d‘autres mais en même temps, il faut bien avoir une opinion. En ce qui me concerne, il ne s’agit pas de la question du voile, c’est au-delà de ça. Je n’ai rien contre la manière de s’habiller des gens, mais je considère que lorsqu’une personne se rend à l’hôpital, et que cette personne vit au Québec, un pays qui l’a accueillie, lui a ouvert les bras pour qu’elle puisse vivre dans un monde meilleur… Cette personne se doit de respecter les règles de ce pays. », a répondu Céline Dion.

« Si le docteur est un homme ou une femme, peu importe, vous allez consulter le docteur chez qui on vous envoie. Vous ne pouvez pas dire : “Ma religion m’interdit de consulter un médecin homme ou femme.” En ce qui me concerne, le problème se situe là », a ajouté la chanteuse.

La star québécoise a encore indiqué : « C’est juste que ces femmes qui ont leurs pratiques doivent s’adapter à notre pays. Elles ne doivent pas changer nos lois ».

« Ce n’est pas parce qu’on a beaucoup d’anglicans ou de femmes voilées dans une classe qu’il faut retirer la croix catholique des murs ou enlever les arbres de Noël », a poursuivi l’interprète de My Heart Will Go On avant d’assurer : « Si je vais vivre dans leur pays et que je dois me voiler, je le ferai ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :