Paru le 28 octobre sur le site de Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, et compagnon de route de Civitas, le texte suivant :

« Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, avait passé six heures en garde à vue, le 19 février 2016, pour avoir diffusé des photos montrant la barbarie de la décapitation d’Hervé Cornara par l’islamiste Yassin Salhi, ainsi que celle de James Foley décapité par l’État Islamique. Convoqué devant le tribunal correctionnel de Beauvais le 9 novembre prochain pour une soi-disant « diffusion de message violent accessible à un mineur », prétexte trouvé par le procureur pour le poursuivre, Thomas Joly entend bien défendre sa liberté d’expression face à une justice qui ferait mieux de s’occuper de la racaille afro-islamiste qui a transformé notre pays en champ de bataille. Tous ceux qui souhaitent soutenir Thomas Joly lors de ce procès inique sont invités à venir le soutenir lors de l’audience qui se déroulera jeudi 9 novembre à 8h30 au Palais de justice de Beauvais (20 Boulevard Saint-Jean). ».

Rappelons que Marine Le Pen avait vu demander la levée de son immunité parlementaire, de même que Gilbert Collard, pour des faits identiques. Visiblement, le régime a peur de la vérité, surtout quand elle dérange. Et qu’on ne nous parle pas de « respect des morts », ce sont les mêmes qui ont diffusés ad nauseam la photo du petit Aylan Kurdi.

James Wright Foley avait été décapité le 19 août 2014 aux environs de Raqqa suite au refus du gouvernement américain de payer une rançon de 100 millions d’€. Son bourreau fut le sinistre koweitien Jihadi John, à l’état civil Mohammed Emwazi, (à ne pas confondre avec Jihadi Jack aka Jack Letts, terroriste raté) et son geôlier était Najim Laachraoui (frère du champion d’Europe des moins de 54 kg Mourad Laachraoui). En 2011, Foley avait déjà été capturé par les loyalistes libyens lors de la guerre civile et libéré au bout de 44 jours.

Hervé Cornara avait été décapité le 26 juin 2015 à Saint-Quentin-Fallavier par son employé Yassin Salhi dans les heures précédant la tentative d’attentat de ce dernier contre la société de production de gaz industriels et médicaux Air Products, qui fut défendu par l’avocat Kohn et examiné par le psychiatre Zagury (qui examinera aussi l’assassin de Sarah Halimi), un « expert du terrorisme » aux théories fumeuses…

Solidarité avec l’ami Joly et rappelons que la répression, c’est la preuve de la faiblesse du régime. Mais Paris n’est pas Santiago de Cuba, vous n’arriverez pas à bâillonner la liberté du peuple…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :