uejf-assises-internet

Hier dimanche, à l’initiative de l’Union des Etudiants Juifs de France, quelques personnalités politiques, des responsables associatifs et des acteurs du web ont planché sur une censure de l’internet.

Le sujet obsède l’UEJF pour qui la bonne réponse passe par… la gouvernance mondiale !

Ce 22 février 2015, c’est sous le haut patronage de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, qu’une maigre assemblée de quelques dizaines de personnes a assisté aux tables rondes et débats de ces premières “Assises de la lutte contre la haine sur internet“. Des acteurs du numérique et des responsables technologiques représentaient Google, Facebook, Twitter et YouTube.

Sans surprise, la journée bénéficiait du soutien du Ministère de la Justice, du délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, de l’ESCP Europe, SOS Racisme, la Licra, le Crif, Respect Mag, Respect Zone, E-Enfance, l’Asic, Hoaxbuster, Conspiracy Watch, l’Association française des victimes du terrorisme, Renaissance numérique, la Fage, le Refuge, Ni Putes ni soumises, la Fédération-LGBT, SOS Homophobie, Stop Homophobie, Adheos, Flag Asso et Coexister.

 A 10H00 l’ouverture a été faite par Sacha Reingewirtz, président de l’UEJF, suivie d’une introduction par Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat en charge du numérique.

Ensuite, les résultats d’un sondage Opinion Way ont été présentés et commentés par Dominique Reynié, Professeur des Universités à Sciences Po et directeur général de la FONDAPOL, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, Sacha Reingewirtz, président de l’UEJF et Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d’Opinion Way.

A 11H30, un débat “Internet, comment donner un sens au chaos ?” modéré par Eric Halimi, Rédacteur en chef de RFM,  a réuni Bernard Benhamou, Fondateur du portail ProximaMobile, conseiller de la délégation française au SMSI, Dominique Reynié, Professeur des Universités à Sciences Po et directeur général de la FONDAPOL et Serge Tisseron, psychiatre.

A 13H00, les participants ont eu droit à un discours solennel de Gilles Clavreul, Délégué Interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme sur le thème “La France face à la haine sur internet“.

 L’après-midi, des tables rondes étaient proposées. Table ronde 1 : “Le droit peut-il empêcher de propager la haine sur internet ?” avec Sylvain Brun, adjoint au chef de l’OCLCTIC, Etienne Deshoulières, avocat, SOS Homophobie, Sabrina Goldman, avocate, vice-présidente de la LICRA et Olivier Iteanu, avocat, président d’honneur de l’Internet Society France. Table ronde 2 : “Ecole républicaine et internet : citoyenneté numérique” avec David Alexandre, avocat, délégué général de l’initiative de prévention de la haine / Respect Zone, Justine Atlan, directrice de E-Enfance, juriste, Aurore Bergé, coordinatrice du déploiement du numérique à l’UMP, élue à Magny Les Hameaux et Olivier Ertzscheid, Maître de Conférence « en Sciences de l’information et de la communication.  Table ronde 3 : “Médias, théories complotistes et radicalisation” avec Anton Maria Battesti, Public Policy Manager pour Facebook France, Robert Ejnes, Directeur Exécutif du CRIF, Marc Hecker, docteur en Sciences Politiques à l’Université Paris 1 Sorbonne, Rudy Reichstadt, fondateur de Conspiracy Watch et Romain Pigenel, Directeur adjoint en charge du numérique, Service d’information du gouvernement. Table ronde 4 : “La société civile face à la haine, parlons plus fort” avec Denis Bernard, Le refuge, Guillaume Brossard, fondateur de HoaxBuster, Stephane Lacombe, vice-président de l’AFVT, Marc Mosse, Directeur des affaires publiques et juridiques pour Microsoft, Ilan Scialom, vice-président de l’association Coexister, géolopolitologue, Tarik Seddak, producteur de Studio Bagel, Camille Vaziaga, Déléguée Générale du think tank Renaissances numériques. 

Ensuite, pendant une heure, ce fut une succession de petits discours sur le thème “Protégeons la République sur internet“, avant le mot de conclusion en présence de Christiane Taubira, Garde des Sceaux.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 30.000 € pour 2021

btn_donateCC_LG

47 % 15 795 € manquants

14 205 € récoltés / 30 000 € nécessaires – depuis le 01/10/2020

 

Votre générosité nous a permis de boucler l’année 2020, nous avons besoin de votre aide pour l’année 2021 afin de continuer à donner à un maximum de nos contemporains une réinformation gratuite et variée et sans aucune concession.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Médias Presse Info, ce sont aussi 1194 vidéos et plus de 43.600 abonnés à sa chaîne YouTube (près de sept mille de plus en un an !).

Tout cela en accès gratuit.

Cliquer ici pour lire l’appel de MPI et connaitre les détails de nos besoins.

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :