Président russe Vladimir Poutine

Barak Obama lui-même s’est lancé au secours d’Hillary Clinton, en rentrant dans la mélasse, déclarant lundi à l’agence Reuters, à propos des primaires de son parti qu’ “Il est possible que la Russie cherche à influencer l’élection présidentielle de novembre”. Interrogé par NBC News il a confirmé: “Tout est possible”, lorsque la piste russe a été évoquée par son interlocutrice.

(activer les sous-titres pour mieux suivre)

Suite à la publication par Wikileaks de plus de 19.000 courriels rédigés par des responsables du Parti Démocrate auquel il appartient, Barack Obama a annoncé que le FBI était chargé de l’enquête. Ces courriers piratés révèlent en effet les magouilles de la direction de ce parti pour faire élire Hillary Clinton aux primaires plutôt que son concurrent Bernie Sanders:

“Je sais que des experts ont attribué [ce piratage] à des Russes”, “Ce que nous savons, c’est que des Russes piratent nos systèmes, pas seulement ceux du gouvernement, également des systèmes privés.” a poursuivi le président américain.

Si les Russes espionnent les systèmes américains, cela n’est que la réponse du berger à la bergère. Les Américains espionnent d’ailleurs également leurs alliés de l’OTAN et de l’UE, comme la France et l’Allemagne, sans que cela n’ait soulevé de protestation notoire, et encore moins de mesures de rétorsion, de la part de François Hollande ou d’Angela Merkel. C’était déjà WikiLeaks qui avait révélé cet espionnage de grande ampleur des dirigeants de l’Union, y compris leurs échanges téléphoniques. 

Il faut bien reconnaître que WikiLeaks est une épine plantée dans le pied de l’oncle Sam puisque la justice américaine poursuit son fondateur, Julien Assange qui a trouvé refuge en Russie où son statu le laisse libre de circuler dans toute la fédération et même à l’étranger.

La publication des courriels très révélateurs des responsables du Parti démocrate, ont conduit la présidente de la convention démocrate, Debbie Wasserman Schultz, à démissionner. Les délégués et supporters du dindon de la farce qu’est Bernie Sanders, sont furieux et s’estiment floués.

“Quelles sont les motivations qui ont mené à cette attaque, je ne peux pas le dire. Ce que je sais, c’est que Donald Trump a exprimé son admiration pour Vladimir Poutine à de nombreuses reprises”, a poursuivi Barack Obama.

Mais Donald Trump n’a pas manqué de rétorquer que le Parti démocrate ne cherche qu’à détourner l’attention des électeurs afin d’escamoter la mise en lumière de ses tripatouillages:

“Afin de tenter de détourner l’attention de cette terrible et stupide calamité avec WikiLeaks, les démocrates disent que, peut-être, la Russie et Trump s’en sont mêlés. C’est de la folie!” a commenté le candidat du parti Républicain sur son compte Twitter.

Quant à la Russie et Vladimir Poutine, hormis le fait qu’ils doivent bien se marrer, ils ont fait savoir par le biais de leur ambassadeur à New York via facebook qu’ 

“On ne peut que s’étonner de ces accusations enfantines et infondées qui sont bien au-delà la réalité”.

De son côté le lanceur d’alerte Julien Assange a riposté au cours d’une interview sur NBC qu’ 

“Il n’y a absolument aucune preuve de cela [piratage par des russes]. Nous n’avons pas divulgué notre source, et, bien sûr, il s’agit tout simplement d’une tentative d’embrouiller l’enquête qu’avance la campagne d’Hillary Clinton”.

Hillary Clinton, la principale concernée est, depuis, atteinte de surprenantes convulsions:

Est-ce une surdose de LSD, ou bien souffre-t-elle d’épilepsie faciale suite aux révélations de ces nouvelles magouilles ? Les journalistes sont visiblement sidérés:

emiliedefresne@medias-presse.info

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :