A une dizaine de jours des élections européennes du 26 mai dernier, sur Londres, Berlin, Paris souffle le vent des règlements de compte dans les partis perdants.

En France, tandis qu’Emmanuel Macron joue ses cartes plus valides au niveau européen qu’au niveau national, Laurent Wauquiez démissionne. Lors du vote du 26 mai, les héritiers du gaullisme sont tombés à 8 %, perdant des électeurs à droite vers Marine Le Pen et à gauche en faveur du parti de Macron.

Sur TF1 dimanche soir, Wauquiez a été forcé d’admettre son échec pour relancer les Républicains, parti au bord de la mort comme le moribond Parti Socialiste. Les divergences de politiques au sein du mouvement, entre les souverainistes et pro-famille tiédasses et la fausse droite progressiste, se sont faites criantes. Et la débâcle est là pour le souligner. A force de vouloir contenter tout le monde on ne contente personne.

Laurent Wauquiez a pris acte que « les victoires sont collectives et les défaites solitaires ». Pourtant c’est le destin de son parti qui est dans la balance !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :