Election de deux Conseillers généraux

20 JUILLET, 2018   PAR FSSPX.NEWS
Mgr Bernard Fellay et l’abbé Franz Schmidberger.

Communiqué de la Maison générale de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Le Chapitre général de la Fraternité Saint-Pie X a élu deux Conseillers généraux pour faire partie du Conseil de Monsieur le Supérieur général, l’abbé Davide Pagliarani, conformément au droit commun de l’Eglise.

Il s’agit de Mgr Bernard Fellay, ancien Supérieur général (1994-2018) et de Monsieur l’abbé Franz Schmidberger, ancien Supérieur général (1982-1994) et actuel directeur du séminaire Herz Jesu de Zaitzkofen (Allemagne).

Ecône, le 20 juillet 2018

Contrairement aux statuts de la FSSPX, deux conseillers généraux supplémentaires (Mgr Fellay et l’abbé Schmidberger) ont été ajoutés aux deux assistants (Mgr de Galaretta et l’abbé Bouchacourt) prévus par les statuts. Les deux conseillers additionnels “ont été élus” (…) “conformément au droit commun de l’Eglise.” Est-il indiqué, mais non pas conformément aux statuts de la FSSPX. Les deux surnuméraires sont tous les deux d’anciens supérieurs généraux et tous les deux ont activement travaillé à un ralliement avec Rome.

Extraits des statuts de la FSSPX sur l’élections des supérieurs par les membres du chapitre général: 

V – DE SODALITII ADMINISTRATIONE

1. Des fonctions dont les titulaires sont élus
Le Supérieur Général et ses deux Assistants sont élus par le Chapitre Général pour douze ans. Ils sont rééligibles.
Le Supérieur Général doit être élu aux deux tiers des voix ; les assistants à la majorité absolue. Tous trois doivent être engagés définitivement dans la Fraternité, être prêtres et avoir au moins trente ans. Source La Porte latine

Est-ce à cette seule condition que Mgr Fellay a pu être remplacé par l’abbé Pagliarani? Le chapitre général a-t-il auparavant voté une modification des statuts ? Rien ne l’indique dans ce communiqué. Cette étrange nouveauté indiquerait par contre que les tractations au sein du chapitre ont du être âpres et semblent avoir abouti à un compromis, puisque cette nouveauté n’a été conclue que le 21 juillet, soit 10 jours après l’élection du supérieur général qui a eu lieu le 11 juillet, et celle de ses assistants dans la foulée. Les élections des supérieurs généraux telles que prévues dans les statuts n’ont donc pas posé de problème. Par contre il semble que ce soit un bras de fer avec les anciens dirigeants qui a abouti à l’élection des conseillers surnuméraires, hors statuts. Quels ont été les leviers d’attaque ? Certains murmurent que Mgr Fellay aurait conservé les clefs des finances…

C’est probablement la raison pour laquelle l’Adresse du chapitre ne mentionne aucune ligne à suivre pour une conduite future vis-à-vis de Rome, un point supplémentaire qui pourrait signifier que ces deux conseillers inattendus et imprévus ne sont pas de simples élus de courtoisie… A noter qu’ils portent le titre de “conseillers généraux” et non d'”assistants”.

Lire aussi: 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 commentaires

  1. Brava Emilia ! On les aura. Excuse brévité ; la schola répète le Propre à 9 h et le chante à la messe de 10 h.

    • Chouanne says:

      “Certains murmurent que Mgr Fellay aurait conservé les clefs des finances…” Les supérieurs généraux ne sont pas au bout de leurs peines avec les crabes que renferment le panier.

  2. abracadabra……..
    …..et nous revoilà!!!
    sacrés champions de la politique tiens!!
    le souci des âmes???Bof…..

    • Ca m’a toujours frappée que le souci des âmes comme vous dites si bien n’ait jamais fait partie des préoccupations de la FSSPX ! Elle indique dans ses statuts avoir pour but “la sanctification des prêtres”… point final. Les fidèles, ils n’en ont jamais vraiment rien eu à faire, et ils ont toujours été clairs là-dessus.

  3. Zoomzoom says:

    Un vrai cauchemard qui n’en finit pas ! Mgr Lefebvre doit se retourner dans sa tombe !

  4. Fidèles de la FSSPX (et “Résistance”), ouvrez les yeux, vos aumônes alimentent une direction infiltrée, exigez la Vérité de vos prêtres : Bergoglio ne peut être le pape. Le magistère est clair sur ce sujet volontairement déformé par cette presque Tradition, pour poursuivre la politique accordiste.

    Pape = vicaire du Christ or le Christ est la Vérité donc le pape est le représentant infaillible de la Vérité. Dire que le pape vous ment, vous trompe ou trahit ne veut rien dire. C’est comme affirmer qu’une bougie obscurcit. Les mots ont un sens. Halte au nominalisme.

    Lisez au moins la page 53 (numérotation pdf), chapitre XIII de la lettre d’introduction au rapport final du concile de Vatican I, ce document irréfutable de 1873 approuvé par Pie IX:

    http://www.liberius.net/livres/Decrets_et_canons_du_Concile_oecumenique_et_general_du_Vatican_000000593.pdf

    La Vérité rend libre.

    • Vous prêchez dans le désert, mon pauvre… les fidèles de la FSSPX ont été conditionnés à payer et à se taire.

    • Ultima Ratio says:

      Nous enseignons donc et Nous déclarons que l’Église romaine, par une disposition divine, a la principauté de pouvoir ordinaire sur toutes les autres Eglises, et que ce pouvoir de juridiction du Pontife romain, pouvoir vraiment épiscopal, est immédiat ; que les pasteurs et les fidèles, chacun et tous, quels que soient leur rite et leur dignité, lui sont assujettis par le devoir de la subordination hiérarchique et d’une vraie obéissance, non-seulement dans les choses qui concernent la foi et les mœurs, mais aussi dans celles qui appartiennent a la discipline et au gouvernement de l’Église répandue dans tout l’univers, de sorte que, gardant l’unité soit de communion, soit de profession d’une même foi avec le Pontife romain, l’Église du Christ est un seul troupeau sous un seul Pasteur suprême. Tel est renseignement de la vérité catholique, dont nul ne peut dévier sans perdre la foi et le salut.

      DÉCRETS & CANONS DU CONCILE ŒCUMÉNIQUE E T GÉNÉRAL DU VATICAN EN LATIN ET EN FRANÇAIS AVEC LES DOCUMENTS QUI S’Y RATTACHENT – Extraits des sources authentiques et suivis d’une Table analytique des matières – PAR Mgr VICTOR PELLETIER ,Chanoine de l’Eglise d’Orléans, Théologien conciliaire de Mgr l’Evêque de Flaviopolis, Chapelain d’honneur de Sa Sainteté Pie IX – ( 1873 ) – VICTOR PALMÉ , ÉDITEUR – PREMIÈRE CONSTITUTION DOGMATIQUE SUR L’ÉGLISE DE JÉSUS-CHRIST DÉCRÉTÉE DANS LA QUATRIÈME SESSION DU TRES-SAINT CONCILE ŒCUMÉNIQUE DU VATICAN – CHAPITRE III. De la nature et du caractère de la primauté du Pontife romain. p.179

  5. Chouanne says:

    Mauvaise foi et vrai mensonge. Un article d’une parution de la “Résistance” mentionne “les passages
    (soit-disant) supprimés par les capitulants” de la déclaration de Mgr Lefebvre du 21 novembre 1974. Ajoutant: “le résultat est que cette adresse du chapitre 2018 exprime le contraire de la déclaration de 1974”.

    Or dans l’Adresse du chapitre il est clairement indiqué en préalable à un extrait de cette déclaration:

    “A l’issue de son Chapitre général, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X rappelle l’importance et l’actualité de la déclaration de son fondateur Mgr Marcel Lefebvre du 21 novembre 1974, – plus de 50 ans « d’autodémolition de l’Eglise » permettent d’en apprécier toute la justesse. AUSSI LA FRATERNITÉ L’A FAIT-ELLE SIENNE DANS SON INTÉGRALITÉ.”

    On peut haïr la FSSPX d’où on est issu et lui reprocher beaucoup de choses, mais cette façon de procéder c’est de la pure manipulation et ce n’est pas très joli-joli. Ces gens-là, plutôt que de se préoccuper de ce qui se passe dans la FSSPX qu’ils ont quittée, feraient mieux de perfectionner leurs propres affaires .

    Cela n’empêche pas que l’élection des deux conseillers généraux ressemble à une cinquième colonne de Rome fichée au cœur de la direction. Le nouveau supérieur général est donc face à de grandes difficultés qu’il lui faudra résoudre: rétablir la confiance des fidèles des prêtres et autres religieux des maisons amies, veiller au bien commun largement entamé en raison des efforts constants de Mgr Fellay pour creuser des fossés entre eux durant 24 ans alors qu’il a à plusieurs reprises tenté le ralliement avec la Rome moderniste, alors que la situation qui a justifié la fondation par Mgr Lefebvre de la FSSPX ne faisait que s’aggraver.

    Nous souhaitons beaucoup de courage, de persévérance et de foi à M. l’abbé Pagliarani pour surmonter tous ces chausses-trappes laissés par son prédécesseur qui a réussi, (au bout de quel chantage?) a s’imposer comme un traquenard permanent au sein des instances dirigeantes. Mais du haut du Ciel Mgr Lefebvre veille, comme semble l’indiquer la poursuite du chemin de la FSSPX en dépit de tous ses ennemis extérieurs et intérieurs. NSJC n’a jamais dit que ce serait facile, ni que le chemin serait couvert de pétales de roses, il a plutôt dis: prends ta Croix et suis-moi!

    Toute l’histoire de l’Eglise depuis l’origine montre que rien jamais n’a été facile.

  6. CENDRES says:

    Deux “conseillers” au grand jour ! Au moins on saura pour qui et pour quoi ils sont la ! Ils ne seront plus de l’ombre !

  7. Serviteur says:

    Je suis étonné que personne n’ai rappelé qu’un élu est nécessairement à l’image des membres électeurs.
    Rappelez-vous que Mgr Fellay avait réagencé les responsables de prieurés, de district etc. bien avant le chapitre.

    Mgr Fellay et monsieur l’abbé Schmidberger ne se sont pas « incrustés » dans le chapitre, c’est le chapitre lui-même qui a décidé d’élire deux conseillers généraux.

    C’est donc pire encore, car ces deux oiseaux là ont une totale légitimité dorénavant et pourront arguer qu’on les a appelés…

    12 années d’attente encore ? Sommes-nous sûrs ? C’est très long, et la trahison de la Tradition a déjà eu lieu par la praxis canonique concernant les mariages et les confessions et la Messe etc. en ceci que :

    le nouveau code de droit canon est inspiré des principes libéraux de la révolution dite française. Homocentrisme, déification de l’homme, relativisme, le salut est dans toutes les religions etc…
    l’herméneutique de continuité toujours suivie par Bergoglio, qui est une herméneutique de rupture en réalité, justifie par les faits bruts les changements les plus opposés, dans les mœurs et dans l’enseignement, à la religion que Jésus à prêché pendant sa vie publique.
    la « nouvelle pentecôte » de Vatican II a généré textes et praxis qui ont montré à la face des catholiques jusqu’alors fidèles, un aveuglement des plus totaux et radicaux.
    la prélature personnelle envisagée et bipartite, sur laquelle personne n’est encore revenue (laissons le temps à l’abbé Pagliarani de prendre son commandement cependant), est une disposition juridique se fondant sur un des textes de Vatican II, canoniquement reconnue par le Code de Droit Canon de 1982.

    J’en passe et des pires encore.

    Le vrai souci, me semble t’il, madame Defresne, c’est que dorénavant, toute opposition à la FSSPX par un laïc ou apr des prêtres, se devra fonder sur l’absence de décision au sujet de celles prises par Mgr Fellay.

    Autant dire que d’une défense positive, on passe à une défense négative. Sur le plan humain, c’est déjà perdu.

    Pour conclure, laissons la parole à Mgr Freppel, dont aucun catholique traditionnel ne saurait remettre en question le bon sens de l’assertion suivante :

    « « Le plus grand des malheurs pour un siècle ou pour un pays, c’est l’abandon ou l’amoindrissement de la vérité. On peut se relever de tout le reste ; on ne se relève jamais du sacrifice des principes. Les caractères peuvent s’infléchir à des moments donnés, et les mœurs publiques recevoir quelques atteintes du vice ou du mauvais exemple ; mais rien n’est perdu tant que les vraies doctrines restent debout dans leur intégrité. Avec elles tout se refait tôt ou tard, les hommes et les institutions, parce qu’on est toujours capable de revenir au bien lorsqu’on n’a pas quitté le vrai. Ce qui enlèverait jusqu’à l’espoir même du salut, ce serait la désertion des principes, en dehors desquels il ne se peut rien édifier de solide et de durable. Aussi le plus grand service qu’un homme puisse rendre à ses semblables, aux époques de défaillances ou d’obscurcissement, c’est d’affirmer la vérité sans crainte, alors même qu’on ne l’écouterait pas ; car c’est un sillon de lumière qu’il ouvre à travers les intelligences ; et si sa voix ne parvient pas à dominer les bruits du moment, du moins sera-t-elle recueillie dans l’avenir comme la messagère du salut ».

    • Chouanne says:

      « Je pense que la différence entre vous et moi vient de ce que j’ai perdu confiance en la FSSPX, »
      Effectivement cher ami, cela fait une nette différence entre vous et moi. Je n’ai pas perdu confiance en la FSSPX, ainsi que je vous l’expliquais plu haut, s’il fallait perdre confiance à chaque fois que les choses ne vont pas comme nous le voulons, l’Eglise n’aurait jamais réussi à se construire tant elle a connu d’embûches. Et des embûches annoncées par NSJC Lui-même.

      Soit on pense que la FSSPX est une opération sauvegarde qui a eu la bénédiction du Ciel, soit on ne le croit pas.

      En ce qui me concerne, tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir et tant que la FSSPX n’est pas ralliée à la Rome moderniste, elle vit.
      D’autre part, l’Evangile de ce matin nous invite à l’humilité. Plonger dans le dogmatisme et l’aveuglement envers les lois conduit à l’orgueil des pharisiens. Les lois ne sont bonnes que tant qu’elles servent la foi. Ceci dit sans les minimiser.

      « La déclaration du chapitre ne m’impressionne pas. Cela fait des années que nous vivons dans un monde de mots et de déclarations tous azimuts. »
      On ne peut pas prendre au pied de la lettre tout les mots de la FSSPX qu’on juge négatifs et d’un autre côté réfuter d’un revers de main tout ce qui est positif.. L’intégralité de la déclaration de Mgr Lefebvre, quel que soit l’extrait cité c’est la référence à intégralité qui compte. Nous sommes en droit d’exiger de l’abbé Pagliarani qu’il suive l’adresse du chapitre et s’il ne le fait pas cela lui sera reproché à juste titre.

      Quand j’évoque un chef rassembleur, je pense au pape ou tout au moins à quelqu’un qui aurait une autorité supérieure et qui saurait l’imposer, fut-il un homme politique. Et donc imposer la Tradition, cela va de soi. Donc il suffira de revenir à la Tradition comme cela a été fait à la fin de l’arianisme, nestorianisme, monophysisme et Cie qui ont divisé les évêques en enjambant les siècles aux débuts de l’Eglise.

      Bien évidemment que les deux conseillers ont été élus hors les statuts, vous avez dans l’article ci-dessus l’extrait des statuts qui l’expose. Cependant les statuts admettent d’éventuelles retouches aux statuts (vous avez dans l’article le lien qui vous conduit aux statuts de la FSSPX).
      Ce qui est important c’est la personnalité des deux conseillers et non les statuts. Or leur personnalité est très problématique, mais en faire grief au chapitre et en déduire que la FSSPX est perdue de ce chef c’est un peu rapide. C’est ignorer que la FSSPX est humaine composée d’hommes qui par définition sont imparfaits tout comme ceux qui composent l’Eglise militante.
      Espériez-vous que le chapitre explose ? A vous lire on peut le craindre.

      Si vous espériez la perfection avec la FSSPX, vous vous êtes trompé, car sur terre elle n’existe pas. Et le pardon (confession) est une institution de NSJC, qui n’existerait pas si la perfection était de ce monde. Ceux qui, d’une manière général, quittent le navire avant même d’avoir tenté de le colmater, sont responsables de son éventuelle disparition. La FSSPX mérite qu’on la défende et qu’on se batte pour qu’elle poursuive sa route si imparfaite soit-elle.

      Je vous invite donc à observer les faits objectivement en fonction de l’histoire de l’Eglise, cela rend très modestes, très humbles.

      Vu que nous ne sommes, ni vous (je suppose) ni moi l’autorité par laquelle le salut de la FSSPX et plus encore de l’Eglise est susceptible d’arriver avec la grâce de Dieu, je remercie le Bon Dieu pour la FSSPX et parce qu’Il lui permet de poursuivre son chemin en cette fin du mois de juillet 2018. Le reste est entre Ses mains.