Pour le commun des mortels, le retard est généralement sanctionné, qu’il s’agisse de l’élève qui arrive en retard à l’école ou de l’adulte qui arrive en retard sur son lieu de travail.

Mais pour les puissants du monde marchand, le retard peut s’avérer très rentable. Ainsi, ceux qui ont la mauvaise idée de conserver une télévision se seront aperçus que tant TF1 que France 2 ou France 3 ont pris la fâcheuse habitude de proposer leurs programmes de la soirée avec un retard sur l’horaire annoncé. Une étude menée par Le Parisien confirme que les programmes de TF1 annoncés à 21h démarrent en moyenne à 21h10. Pour France 2, c’est en moyenne à 21h09. Or, ces neuf ou dix minutes de retard chaque soir ne sont pas le résultat d’une maladresse. Au contraire, il s’agit d’une manœuvre rigoureusement organisée.

En effet, en France, la publicité à la télévision est limitée à 12 minutes par heure. Si la soirée commence à 21h10, la chaîne de télévision peut glisser quelques minutes supplémentaires de publicité à leur meilleure heure d’audience et donc à leur tarif le plus élevé.

Philippe Nouchi, directeur de l’expertise média de Publicis Media, précise : “Cette stratégie permettrait à TF1 de placer 90 secondes de publicité en plus, ce qui représenterait pour la chaîne un gain brut de 87 millions d’euros par an”.

Elle n’est pas belle la vie ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,
4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :