Jeff Younger et l’ex-épouse Anne Georgulas se battent au tribunal de Dallas, aux États-Unis, pour la garde de leurs deux garçons jumeaux de 7 ans. En particulier, pour celle de James que sa maman élève comme une fille : elle l’habille en fille, l’a inscrit à l’école avec le prénom de Luna, l’enfant va aux toilettes pour femmes. James a aussi débuté un programme à base d’hormones pour « la rectification sexuelle » après que sa mère l’a emmené chez un conseiller homosexuel qui lui aurait diagnostiqué la dysphorie de genre.

Et pourtant quand James va chez son père il joue à des jeux de garçon : la lutte, le duel avec les épées, etc. L’ex-femme a cependant obtenu que Jeff ne puisse pas prendre à l’école son fils, ni parler avec les enseignants ou s’adresser à son garçon en présence d’amis avec des pronoms masculins.

Le président de l’American College of Pediatricians, le docteur Michelle Cretella, a déclaré :

« Endoctriner les enfants à un âge pré-scolaire avec le mensonge en leur disant que l’on peut être enfermé dans le mauvais corps, c’est interrompre la réalité normale du développement cognitif. Ces choses sont des abus. »

Jeff Younger a découvert que son ex-femme raconte à James qu’il est une fille depuis qu’il a trois ans. « Maman dit que je suis une fille » révèle l’enfant dans une vidéo postée sur Youtube. Quand à l’autre jumeau, Jude, il est particulièrement perturbé par cette « transition sexuelle » à laquelle sa mère veut soumettre son frère.

Des histories de ce genre, de désirs fous de parents égoïstes, que des enfants innocents payeront au prix cher, démontrent à quel point l’idéologie du « changement de sexe » peut enténébrer l’esprit des parents eux-mêmes. Dans cette triste affaire, dont les premières victimes seront James et Jude, la faute en revient aussi à l’entier système qui déborde désormais de « gender diktats » : on ne peut plus exprimer une seule dissension par rapport au changement de sexe, tous, juges, avocats, enseignants, époux, etc. doivent être asservis à ce nouveau « dieu » monstrueux.

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :