Jeff Younger et l’ex-épouse Anne Georgulas se battent au tribunal de Dallas, aux États-Unis, pour la garde de leurs deux garçons jumeaux de 7 ans. En particulier, pour celle de James que sa maman élève comme une fille : elle l’habille en fille, l’a inscrit à l’école avec le prénom de Luna, l’enfant va aux toilettes pour femmes. James a aussi débuté un programme à base d’hormones pour « la rectification sexuelle » après que sa mère l’a emmené chez un conseiller homosexuel qui lui aurait diagnostiqué la dysphorie de genre.

Et pourtant quand James va chez son père il joue à des jeux de garçon : la lutte, le duel avec les épées, etc. L’ex-femme a cependant obtenu que Jeff ne puisse pas prendre à l’école son fils, ni parler avec les enseignants ou s’adresser à son garçon en présence d’amis avec des pronoms masculins.

Le président de l’American College of Pediatricians, le docteur Michelle Cretella, a déclaré :

« Endoctriner les enfants à un âge pré-scolaire avec le mensonge en leur disant que l’on peut être enfermé dans le mauvais corps, c’est interrompre la réalité normale du développement cognitif. Ces choses sont des abus. »

Jeff Younger a découvert que son ex-femme raconte à James qu’il est une fille depuis qu’il a trois ans. « Maman dit que je suis une fille » révèle l’enfant dans une vidéo postée sur Youtube. Quand à l’autre jumeau, Jude, il est particulièrement perturbé par cette « transition sexuelle » à laquelle sa mère veut soumettre son frère.

Des histories de ce genre, de désirs fous de parents égoïstes, que des enfants innocents payeront au prix cher, démontrent à quel point l’idéologie du « changement de sexe » peut enténébrer l’esprit des parents eux-mêmes. Dans cette triste affaire, dont les premières victimes seront James et Jude, la faute en revient aussi à l’entier système qui déborde désormais de « gender diktats » : on ne peut plus exprimer une seule dissension par rapport au changement de sexe, tous, juges, avocats, enseignants, époux, etc. doivent être asservis à ce nouveau « dieu » monstrueux.

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Cette mère est à enfermer dans un asile au plus vite !

  2. sabinaki says:

    Une folle dingue de plus…
    Pauvre gosse…

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !