Le 28 décembre, la Sainte Église célèbre la fête des Saints Innocents, c’est-à-dire qu’elle commémore le massacre des petits enfants par le féroce Hérode, roi de Judée, qui craignait que la naissance de Notre Seigneur Jésus-Christ, célébrée le 25 du mois dernier, ne devienne «un signe de contradiction» (Lc 2, 34).

Trois jours avant la fin de l’année civile, la fête d’aujourd’hui doit nous faire regarder les attaques quotidiennes contre la vie humaine, soutenues et même financées dans leur grande majorité par l’État social-communiste dominant, et réaffirmer notre engagement absolu pour la défense du caractère sacré de la vie humaine et des principes éternels de la Civilisation Chrétienne, si décadente aujourd’hui également en raison de l’inaction des hiérarques de l’Église et de la passivité de ses fidèles.

Selon les données officielles, près de 12 000 avortements légaux – ce qui est distinct de quelque chose de licite, notons-le – ont été pratiqués l’année dernière. Ainsi, 12 000 enfants ont été assassinés qui pouvaient contribuer à la lutte contre «l’hiver démographique» qui dévaste le Portugal, 12 000 enfants ont été exécutés qui pouvaient remplir les bancs de nos églises et les salles de classe de nos écoles, 12 000 enfants ont été torturés qui pouvaient contribuer à libérer le Portugal de la tyrannie social-communiste dans laquelle il est englué.

Au lieu d’être un droit, l’avortement est présenté comme un affront indubitable au Créateur et, en même temps, comme une méthode ingénieuse pour réduire en cendres la famille traditionnelle, constituée par un homme et une femme sur la base du mariage catholique indissoluble. Nous vivons également des jours où la loi sur l’euthanasie est discutée et où les partis politiques d’extrême gauche exigent l’application de la loi indécente sur les mères porteuses, approuvée il y a exactement un an.

Il est impératif de renforcer la lutte contre ces pratiques immorales et de se battre pour une société qui reconnaisse pleinement la Royauté de Notre Seigneur Jésus-Christ et les droits de la Sainte Église catholique. Le mouvement Civitas Portugal réitère son engagement dans cette lutte. Faisant nôtres les paroles de la Collecte de la Sainte Messe d’aujourd’hui, demandons à Notre Seigneur, par l’intercession des Saints Innocents : « mortifie dans notre for intérieur les passions et les vices, afin que Ta foi, que notre bouche confesse, soit confirmée par nos coutumes. »

28 décembre 2022

La Commission d’Installation de Civitas Portugal

Source : Délégation Civitas du Portugal

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :