Dimanche dernier 4 juillet, pendant quelques heures, à Moulins, capitale du Bourbonnais, des Ave Maria sont montés au Ciel lors d’une manifestation d’hommage à Sainte Jeanne d’Arc et de supplique à Marie pour la France.

Interdite le 29 mai dernier par la préfecture de Moulins avec des motifs qui sont, comme le rappelait le président de Civitas Alain Escada, le 28 mai, « un long mélange d’arguties juridiques alternant hostilité manifeste à l’expression publique de ce qui est religieux et prétextes d’ordre sanitaire toujours plus restrictifs. La dictature sanitaire n’est pas un mythe », la section Civitas du Bourbonnais avait décidé d’honorer envers et contre tout la sainte de la Patrie.  

En ce début de vacances scolaires, une trentaine de vaillants catholiques s’est donc réunie, dimanche dernier, pour manifester contre la dictature sanitaire, et religieuse !, en récitant un chapelet et chantant quelques cantiques devant la préfecture de l’Allier. Le responsable de la section a débuté cette manifestation par un solide discours, fustigeant la dictature sanitaire actuelle, « la pire tyrannie que le monde ait jamais connue, car la plus totale et la plus universelle » mais plein d‘espoir, les yeux tournés vers le ciel tout en appelant les Français à se retrousser les manches pour « Messire Dieu premier servi ».

Le voici dans son intégralité.  

« Bien chers amis,

Le 29 mai dernier, nous devions rendre ici, à Moulins, un hommage public à Sainte Jeanne d’Arc. Hommage que nous avions voulu solennel, filial et suppliant.

Pourquoi Sainte Jeanne d’Arc ?

Sainte Jeanne d’Arc, c’est la France envahie et démantelée par l’étranger ; c’est la France abandonnée par ses autorités politiques. Sainte Jeanne d’Arc, c’est aussi la France pauvre et laborieuse qui aime sa patrie et souffre de son état de délabrement : « C’est grande pitié au royaume de France », comme on disait alors.

Mais Jeanne d’Arc, c’est encore et surtout la France qui garde confiance en Dieu seul et prie encore et toujours sans jamais désespérer. C’est la France qui se sacrifie aveuglément pour faire la volonté de Dieu : ”Messire Dieu premier servi”.

Au final, Sainte Jeanne d’Arc, ce sera la France trahie par les autorités politiques et religieuses, mais que Dieu utilise dans son anéantissement pour réparer les crimes de ses ancêtres et amorcer le relèvement.

Finalement Sainte Jeanne d’Arc pourrait être la France de 2020-2021. Ces années qui voient éclore avec arrogance sans doute la pire tyrannie que le monde ait jamais connue, car la plus totale et la plus universelle.

Comment, en effet, nommer autrement cette dictature sanitaire, pilotée par d’opaques conseils scientifiques ne tolérant pas la moindre contradiction ; où l’on emprisonne à domicile l’intégralité de la population mondiale que l’on dresse à obéir aveuglément aux ordres les plus absurdes et les plus contradictoires ?

Quelle est cette épidémie, où l’on rejette systématiquement et catégoriquement tout traitement émergeant sous prétexte de manque de données d’efficacité pour contraindre, dans la foulée, la population à accepter des technologies vaccinales totalement hasardeuses et expérimentales ?

Où sont les millions de morts du virus censés faire si peur au point qu’on soit obligé de verbaliser ceux qui ne respectent pas les consignes censées nous protéger ?

Quel est ce monde de demain où l’être humain ne sera plus qu’une machine tracée, épiée et évaluée en permanence selon ses moindres faits et gestes pour avoir l’autorisation d’accéder ici ou là ou faire telle ou telle activité ?

La France est depuis longtemps envahie par toutes les idéologies les plus mortifères les unes que les autres ; abandonnée par ses autorités politiques qui, depuis la Révolution, l’asservissent chaque jour un peu plus aux principes maçonniques.

Elle est également trahie par ses autorités religieuses qui, depuis Vatican II, sabordent l’Église catholique de l’intérieur et ne défendent plus l’unique Foi salvatrice en Jésus Christ.

Nous sommes cette France pauvre et laborieuse qui aime sa patrie et souffre de son état de délabrement. Nous voulons être, comme Jeanne d’Arc, cette France qui garde confiance en Dieu seul, prête à se sacrifier aveuglément pour faire Sa volonté.

Aujourd’hui tout semble perdu devant l’arrogance triomphante des ennemis du Christ-Roi ; ce serait oublier que Sa propre mère est forte comme une armée rangée en bataille ; que, notre chapelet à la main, nous sommes cette armée et que nous connaissons déjà l’issue du combat : ”A la fin, mon cœur immaculé triomphera”.

 ”Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher”. »

Francesca de Villasmundo         

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :