Sur les 34 listes qui ont participé aux élections européennes en France, 28 listes obtiennent chacune moins de 5% des votes, et n’ont bien sûr aucun élu au Parlement européen. Tour d’horizon de leurs résultats.

Debout la France : 3,51%
La liste Le courage de défendre les Français, menée par le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, ne recueille que 3,52% des voix, selon les résultats complets communiqués par le ministère de l’Intérieur. Le député de l’Essonne promettait pourtant qu’il serait “la surprise de ce scrutin”, et les sondages le créditaient d’un score variant entre 7% et 8% des intentions de vote.

Génération.s : 3,27%
La liste citoyenne du printemps européen, déposée par l’ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle Benoît Hamon, obtient 3,27% lors de ce scrutin.

Le PCF : 2,50%
Menée par le porte-parole du Parti communiste français (PCF) et adjoint à la maire de Paris en charge du logement, Ian Brossat, la liste Pour l’Europe des gens contre l’Europe de l’argent recueille 2,50% des suffrages exprimés.

L’UDI : 2,49%
La liste Les Européens, dirigée par le député de Seine-Saint-Denis et président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), Jean-Christophe Lagarde, arrive juste derrière le PCF, avec 2,49% des voix.

Le parti animaliste : 2,17%
Le parti animaliste, dont la liste était menée par l’avocate Hélène Thouy, également co-fondatrice de l’association Animal justice droit,  a recueilli 2,18% des suffrages, selon les résultats complets du ministère de l’Intérieur. Un score qui a doublé par rapport aux élections législatives de 2017, où le parti animaliste avait recueilli 1,10% des votes.

Urgence écologie : 1,82%
La liste Urgence écologie, menée par le philosophe et ancien vice-président de la Fondation Nicolas Hulot, Dominique Bourg, obtient 1,82% des suffrages aux élections européennes. Cette liste comptait dans ses rangs la députée des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, ainsi qu’Antoine Waechter.

L’UPR : 1,17%
Conduite par François Asselineau, la liste Ensemble pour le Frexit de l’Union populaire républicaine (UPR), recueille 1,17% des voix. Un léger mieux par rapport à l’élection présidentielle de 2017 où François Asselineau avait obtenu 0,92% des suffrages exprimés.

Lutte ouvrière : 0,78%
La liste Contre le grand capital, le camp des travailleurs, dirigée par l’ancienne candidate aux élections présidentielles de 2012 et 2017, Nathalie Arthaud, obtient 0,78% des suffrages, soit un peu plus de 175 000 voix lors de ces élections européennes, contre 0,64% (232 000 voix) lors de la dernière présidentielle.

Les Patriotes : 0,65%
Grosse déconvenue pour le député européen Florian Philippot, ancien vice-président du Front national (FN) et président du mouvement Les Patriotes depuis son départ du FN. Sa liste Ensemble patriotes et gilets jaunes : pour la France, sortons de l’Union européenne recueille seulement 0,65% des voix. Les sondages le créditaient de 1 à 2,5% des suffrages. “Les résultats des Patriotes sont bien entendu en-deçà de nos espérances”, a déclaré dans un communiqué Florian Philippot, qui perd ainsi son siège de député européen.

Alliance jaune : 0,54%
C’était l’une des deux listes représentant le mouvement des “gilets jaunes” pour les élections européennes. La liste Alliance jaune, la révolte par le vote obtient un peu plus de 122 000 voix, soit 0,54% des suffrages exprimés. Elle était menée par le chanteur Francis Lalanne, et comptait aussi parmi ses candidats Jérémy Clément, autre “gilet jaune” médiatique et fervent défenseur du référendum d’initiative citoyenne (RIC). La défaite est claire pour cette liste : le 23 janvier, l’institut de sondage Elabe créditait une potentielle liste représentative du mouvement de 13% des intentions de vote.

Les oubliés de l’Europe : 0,23%
La liste Les oubliés de l’Europe – Artisans, commerçants, professions libérales et indépendants – ACPLI recueille 0,23% des suffrages exprimés, d’après les résultats du ministère de l’Intérieur. Cette liste se présentait comme “une organisation sans étiquette politique”. Sa tête de liste, Olivier Bidou, est chef d’entreprise et président de la Coordination nationale des indépendants.

Le parti pirate : 0,14%
La liste du parti pirate, menée par l’ancienne candidate aux élections législatives Florie Marie, obtient 0,14% des voix, soit un peu plus de 31 600 voix.

L’Union des démocrates musulmans de France : 0,13%
Portée par le fondateur de l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) Nagib Azergui, la liste Une Europe au service des peuples obtient 0,13% des suffrages, soit près de 28 400 voix.

L’Espéranto : 0,08%
Le mouvement européen Espéranto, qui prônait une “démocratie linguistique” avec sa liste Langue commune équitable pour l’Europe recueille 0,08% des suffrages (18 500 voix) lors de ce scrutin. Cette liste était emmenée par Pierre Dieumegard, président de la section française du mouvement Espéranto.

Le parti fédéraliste européen : 0,06%
La liste Pour une Europe qui protège ses citoyens, menée par le président et fondateur du PFE, Yves Gernigon, récolte 0,06% des suffrages exprimés, ce qui correspond à environ 12 600 voix. Yves Gernigon, dirigeant d’une agence de communication institutionnelle et financière, souhaitait avec cette liste prôner la création d’une “puissance publique européenne”.

A voix égales : 0,05%
Menée par l’ancienne avocate de Jacqueline Sauvage, Nathalie Tomasini, cette liste féministe obtient 0,05% des suffrages, soit 11 850 voix.

Décroissance 2019 : 0,05%
Même score pour la liste Décroissance 2019, dirigée par l’enseignante de formation Thérèse Delfel. Cette liste, qui appelle à “une Europe de la décroissance” et à une “sobriété heureuse”, obtient 0,05% des voix, soit quelque 10 400 votes.

Allons enfants : 0,04%
Cette liste, dont tous les candidats étaient âgés de moins de 30 ans, était menée par la jeune diplômée de Sciences Po Sophie Caillaud, et recueille 0,04% des voix, soit 8 200 votes.

Le parti des citoyens européens : 0,03%
La liste Parti des citoyens européens obtient 0,03% des votes, soit 6 760 voix. Elle était dirigée par Audric Alexandre, un professeur d’anglais à la faculté de Douai et cadre dans le milieu associatif.

Le mouvement pour l’initiative citoyenne : 0,03%
La liste “Mouvement pour l’initiative citoyenne” obtient elle aussi 0,03%, précisément 6 286 voix. Cette liste, qui défend le RIC, était menée par Gilles Helgen, chef d’entreprise en Ille-et-Vilaine et déjà candidat aux élections européennes de 2009, où il avait recueilli seulement 581 votes.

L’UDLEF : 0,02%
L’Union démocratique pour la liberté égalité fraternité (UDLEF), qui promeut “une France au cœur de l’Europe, ouverte sur le monde”, était menée par Christian Person, chef d’entreprise breton, âgé de 50 ans. Elle a obtenu 0,02% des voix, soit à peine plus de 5 000 votes.

La liste de la Reconquête : 0,02%
Il s’agit de la liste soutenue par Dissidence française, une formation politique fondée par Vincent Vauclin en 2011. Elle a récolté 0,02% des suffrages, précisément 4 851 votes.

Démocratie représentative : 0,02%
Cette liste, menée par le militant d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) Hadama Traoré, visait à “créer une passerelle entre la banlieue et les ‘gilets jaunes'”. Elle obtient 0,02% des suffrages, soit 3 469 voix.

L’Alliance royale : 0,01%
La liste Une France royale au cœur de l’Europe, menée par le délégué général de l’Alliance royale, Robert de Prévoisin, recueille 0,01% des voix lors de ces élections européennes, soit 3 374 votes.

Neutre et actif : 0,01%
La liste Neutre et actif, “100% nordiste”, selon les mots de sa tête de liste Cathy Corbert, obtient 0,01% des votes – à peine plus de 2 800 voix.

Evolution citoyenne : 0,01%
Défaite cinglante pour la deuxième liste représentant le mouvement des “gilets jaunes” pour les élections européennes. Evolution citoyenne, menée par le forgeron Christophe Chalençon, l’une des figures médiatiques du mouvement, n’a récolté que 0,01% des votes, c’est-à-dire 2 117 voix à travers la France. Dans sa commune, Sault (Vaucluse), Christophe Chalençon n’a récolté que deux voix.

La ligne claire : 0,01%
Déposée par l’écrivain homosexuel Renaud Camus et Camel Ouchikh, président du SIEL, cette liste n’obtient que 0,01% des voix, et est l’une des deux seules listes à compter moins de 2 000 votes (1 893 sur l’ensemble du pays).

Parti révolutionnaire communistes : 0,01%
Issu d’une scission avec le PCF, le parti révolutionnaire communistes, dirigé par l’ouvrier métallurgiste Antonio Sanchez, est la liste rassemblant le moins de votes lors de ces élections européennes. Elle récolte 0,01% des suffrages exprimés, soit précisément 1 458 voix.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. Hugues says:

    On dirait le concours de l’eurovision dans le même registre démocratique clinquant :
    https://pressfrom.info/fr/actualite/culture/-102347-eurovision-2018-le-palmares-en-images.html

  2. jose antonio says:

    Par ”le diviser pour régner” tout est verrouillé à jamais.

  3. Merci NDA qui n a jamais pris le risque d avoir un.score honorable en virant E Gave puis ensuite JF Poisson car là n est pas son role.
    Il.a déjà servi de marche pied à Macron en 2017 en syphonant des voix à Fillon.
    Cette fois son moins de 4% serait réparti entre le RN et les LR ca aurait moins une allure de berezina pour les LR et une plus belle claque pour Macron.

  4. Isabelle P says:

    Alors comme ça Civitas n’a pas pu se présenter mais “l’union des démocrates musulmans de France” si ! Quel pays de moutons ! Même prêts à se faire égorger !
    C’est bien connu, l’islam et la démocratie, c’est une grande histoire d’amour !

  5. FORTIN says:

    Je suis très surpris d’apprendre que 28 listes ont obtenu des voix!
    En effet, dans mon bureau de vote de Paris 13, 9 listes n’avaient pas de bulletins disponibles, dont les Royalistes, et les musulmans au service des peuples, par exemple, mais également la ligne claire, etc.
    Est-ce à dire que dans ce bureau de vote, On n’a pas voulu mettre les bulletins à disposition des électeurs?
    Merci de vos lumières.

    • Billy says:

      Pas du tout : ces candidats n’avaient pas envoyé de bulletins aux préfectures. Leurs électeurs devaient imprimer leur bulletin sur internet.

      • alexderome says:

        C’est ce que je pensais, dans mon bureau de vote en banlieue je n’avais pas vu tous les bulletins et en ai conclu que certaines listes n’avaient pas les moyens de les imprimer. Je ne savais pas qu’il était possible des les télécharger.

  6. Melisenda says:

    À ce point de stupidité, je ne dirais pas “les veaux ont voté” mais les ravis de la crèche. Je ne parle évidemment pas des vrais innocents de village…

  7. Louis says:

    Juste avant l’élection, un certain Alain prônait ici le vote UPR et son Brexit.( les propagandistes de l’UPR sont partout sur les réseaux sociaux pour fausser les élections). Je luis répondais en deux messages qu’on verrait aux résultats si les petites listes divisant le vote anti Macron efficace pour le RN réussiraient ou non à faire prendre à Loiseau le première place. On a vu, dans les grandes villes comme Paris, avant 20 h, des files venues faire barrage à Bardella ! Les 24 % de la France provinciale sont ainsi devenus seulement 23, l’écart est si étroit entre les souverainistes et les mondialistes que Macron est sauvé, même en deuxième position et les “climatophiles” verts sortent vainqueurs presqu’inattendus.
    Asselineau a partout ses idiots utiles depuis longtemps, Wikipédia nous dit qui il est en réalité et son jeune rival Philippot ne vaut guère mieux, Dupont Aignant, lui, également gauliste, ne s’est pas allié à Marine Le Pen, sa liste est en déconfiture ! J’aurais aimé un résultat meilleur pour le RN, 30 % par exemple, ce n’est donc pas demain la veille qu’il sera dédiabolisé et gouvernera ! Au Parlement Européen, il ne pourra peut-être pas faire d’alliance non plus !
    Honte à ceux qui n’ont pas osé voter pour ce mauvais parti qui succède au parti passable que dirigeait le père Le Pen ! Quant aux Gilets Jaunes, il serait étonnant qu’ ils renaissent et représentent une force capable à nouveau de faire trembler cette république qui gouverne mal mais se défend bien.

  8. Jean Vignard says:

    Soit c’est NDPA soit c’est RN mais sans MLP et pour NDPA il devrait changer le nom de son parti ça fait campagne en région ou militaire (et les brebis sont actuellement désarmés face à leurs voisins loups armés jusqu’aux dents).
    Sans oublier les barbelés et fil de fer posé exprès par le gouvernement pour consolider l’enclos pour empêcher toute tentative de fuite.