Bien des naïfs imaginent que Nicolas Dupont-Aignan serait un opposant au mondialisme. Au contraire, formé chez les Young Leaders de la French American Foundation, Dupont-Aignan est préparé à servir le Nouvel Ordre Mondial et à respecter ses nouveaux codes. Il endosse simplement le rôle d’une opposition nationale sous contrôle.

Dans le cadre de la dictature sanitaire, Dupont-Aignan brouille les pistes, se montrant critique à l’égard des vaccins ARN. Mais c’est pour adopter ensuite d’autres positions qui vont dans le sens de cette dictature sanitaire, selon la méthode classique du saucissonnage des étapes, afin d’affaiblir encore la vraie résistance à ce totalitarisme nouveau. 

Dans le débat sur la fermeture ou non des écoles sous prétexte sanitaire, Nicolas Dupont-Aignan feint de se situer du côté des gens qui ne cèdent pas au règne de la peur. Mais c’est pour ensuite mieux rejoindre les façonneurs de climat anxiogène.

Dupont-Aignan affirme ainsi que le déploiement à grande échelle dans les établissements scolaires d’autotests qui permettraient aux élèves de se dépister eux-mêmes de façon suivie et répétée serait indispensable.

Nicolas Dupont-Aignan avance donc à son tour une solution totalitaire : « Je pense qu’il faut interdire l’accès à l’école aux enfants dont les parents refusent qu’ils soient testés ». 

Avis à ceux qui se faisaient encore des illusions sur le personnage.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :