Comme le disait Winston Churchill : « je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même manipulées ».

L’article qui suit, portant sur un échantillon de 390 statisticiens traitant de résultats d’expérimentations et de tests biologiques, pharmacologiques et médicaux, analyse les manipulations demandées (voire exigées ?) par les expérimentateurs et donneurs d’ordres dans le traitement des données expérimentales qui leur sont transmises.

On comprend ainsi combien le rôle des études – tel qu’il est compris par les centres de recherche des groupes pharmaceutiques ou phyto-sanitaire – est d’assurer la promotion des produits et non pas de refléter la réalité observée des propriétés mises en évidence…

Tout cela est pressenti depuis longtemps, sinon déjà bien connu…

Mais l’important c’est qu’aujourd’hui une revue médicale américaine de renom prenne le risque de dénoncer cette fraude quasi institutionnelle et les manipulations statistiques des résultats expérimentaux de ces « études » menées uniquement pour prouver ce qu’on souhaite par avance…

Le monde médical et pharmaceutique est le premier utilisateur de cette imposture…

Les exemples sont légion…

On comprend mieux ainsi comment le tabac est « officiellement » rendu responsable de 60 000 décès de cancer du poumon par an en France quand il n’y a pas autant de cancers mortels recensés et que la majorité d’entre eux concerne des non-fumeurs !!!

https://www.acsh.org/news/2018/10/30/1-4-statisticians-say-they-were-asked-commit-scientific-fraud-13554

Claude Timmerman

______________________________________________________________________________________

Traduction

Un statisticien sur 4 dit qu’on lui a demandé de commettre un trucage scientifique

Comme dit le dicton “Il y a trois sortes de mensonges : le mensonge, le sacré mensonge et les statistiques.”

Nous savons que cela est vrai parce que ce sont les statisticiens eux-mêmes le disent.

Un très étonnant rapport publié dans les Annals of Internal Medicine affirme que les chercheurs font souvent des “demandes déplacées” aux statisticiens. Et par “déplacées” les auteurs ne parlent pas des demandes accidentelles d’analyse statistique abusive; ils parlent de demandes de manipulation malhonnête des données ou même de fraude.

Les auteurs ont interrogé 522 biostatisticiens et ont obtenu des réponses suffisantes de 390 d’entre eux. Ils ont alors construit une table classant les demandes selon la gravité du caractère “déplacé”. Par exemple, en tête de liste, on trouve “falsifier la signification statistique pour prouver un résultat désiré” ce qui est une fraude pure et simple. En fin de liste on trouve “ne pas montrer le graphique parce qu’il n’a pas un effet aussi percutant que celui qu’on espère” ce qui est seulement considéré comme « légèrement vilain ».

A droite, les auteurs montrent le nombre de fois que les biostatisticiens ont estimé avoir reçu une telle demande au cours des 5 dernières années. Les résultats sont accablants. La pire demande (falsifier la signification statistique) a été faite à 3 % des interrogés. Le changement des données a été demandé à 7 %, et l’énorme proportion de 24 % -près de 1 sur 4- dit qu’on leur a demandé de retirer ou modifier des données.

Indiscutablement, c’est là une demande de commettre une fraude scientifique.

Parmi les péchés moins graves, 55 % des biostatisticiens disent avoir reçu des demandes pour ne pas insister sur les résultats non significatifs.

Menteur, Menteur

Il est tout à fait remarquable qu’un scientifique ait l’audace de demander à un autre professionnel de truquer des données. Alors qu’il n’y a aucune excuse pour les énormes errements (i.e. falsifier la signification statistique), certains de ceux qui sont moins graves ne reflètent peut-être pas de la malfaisance mais seulement de l’ignorance. Souvent les scientifiques ne sont pas très bons en statistiques et ils peuvent faire des demandes déplacées simplement par ignorance. L’étude n’a pas envisagé cela.

Tout de même, cette étude devrait servir pour rappeler que la crise actuelle de reproductibilité pourrait avoir, au moins en partie, une explication plus inquiétante.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Samaha says:

    Merci pour votre article. Je suis très satisfaite parce qu’il vient prouver ce que j’ai prôné depuis longtemps “”” J n’ai jamais cru dans tout genre de statistiques surtout pharmaceutiques et les élections politiques de la députation,” qu’il fallait ajouter à votre article.” Le truquage c’es l’argent facile aux statisticiens ces irresponsables et malhonnêtes vis à vis leurs lecteurs qui croient par ignorance !
    Bonne chance
    Elma de Montréal

    • Berna says:

      “Statisticiens irresponsables” ?
      Ils savent bien ce qu’ils font : complices des manipulateurs : oui.
      Aucune excuse : ils savent que les lecteurs lambdas la vérité de leurs résultats !

      • Berna says:

        Rectif : Aucune excuse : ils savent la vérité de leurs résultats que les lecteurs lambdas ne peuvent pas nécessairement connaître, mais que d’entre eux beaucoup mettent en doute.

  2. katarina says:

    c’est comme on dit plus vous répétez un mensonge plus ça sera cru comme la cause palestinienne pour connaitre ses origines un film de Pierre Rehov la vérité explosive :https://www.dreuz.info/2019/03/24/les-origines-de-la-cause-palestinienne-le-der

    • Comme disait Napoléon :
      – l’Histoire est un grand mensonge ,mais tout le monde y croit ….
      * surtout avec les manipulateurs du Peuple ,depuis 40 ans .

  3. balaninu says:

    Mentez, mentez… il en restera toujours quelque chose !!!!
    Il vaut mieux par exemple dire que le tabac tue, (cela permet d’augmenter le prix du tabac et donc des recettes pour l’état,) que de dire que c’est la pollution, genre avions, chemtrails, voir cargos etc etc… et tous les produits que les agriculteurs sont OBLIGES de mettre sur les céréales, et autres cultures, donc ce qui est valable pour simplement le tabac, cela est valable pour d’autres choses : les médicaments, le manque d’hygiène total en des endroits stratégiques (hôpitaux par exemple) plutôt que de se laver les mains on les “nettoie” avec des produits soi-disant plus performants…. la liste est longue. Les cancers qui se développent à vitesse grand V, ne serait-ce pas pour éliminer une quantité non négligeable de la population, puisque nous sommes si nombreux sur la planète Terre ?

    • Berna says:

      C’est tout à fait ça !
      Tout contribue à nous cerner de poisons, l’ennui sont les naïf qui ne veulent pas croire qu’on puisse leur vouloir du mal.
      A contrario de certains qui se sentent des “persécutés chroniques” bien utiles pour toujours occuper le devant de la scène et empêcher de creuser l’apparence….
      On est traité comme du bétail, consommable : transplantations d’organes vitaux, ce qui suppose le “donneur” en vie, meme artificiellement (donc charcuté a vif , torturé sans pouvoir le manifester : comateux mais pas insensible, ni sourd !), trafic de sang par la transfusion sanguine de sang non exempt de virus (sida et autres pathologies non déclarées ), utilisation des bébés avortés pour leurs cellules, organes, à toutes fins expérimentales ou curatives, depuis plus de 40 ans….
      Mais, chut !!!! il ne faut pas le dire…

  4. Isabelle P says:

    Fumer, ça reste dégueulasse et ça pue… il vaut mieux respirer le plastique et les gaz d’échappement, c’est plus efficace.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !