L’allongement du niveau de vie a amené à la création de la notion de quatrième âge, généralement aidé par le troisième, à savoir leurs héritiers.  On estime qu’il y a en France 8 à 12 millions d’aidants familiaux aidant leurs proches âgées de plus de 80 ans, âgés en moyenne de 60 ans. Près de la moitié (47%) sont encore actifs, 60% sont des femmes et  48% des aidants développent une maladie chronique.

Le terme d’aidant familial regroupe les personnes venant en aide à un individu dépendant et/ou handicapé faisant partie de leur entourage proche. Considéré comme « naturel », ce soutien a longtemps été ignoré. Mais désormais pouvoirs publics et associations sont unanimes à le reconnaître : les aidants ont aux aussi besoin d’être soutenus.

En effet, de nombreuses personnes âgées souhaitent rester le plus longtemps possible chez elle malgré le fait qu’elles deviennent dépendantes. C’est dans ce contexte que l’aidant familial intervient de manière ponctuelle au début puis de manière continue par la suite. Il est alors amené à réaliser de nombreuses tâches : toilette, prise en charge médicale, soutien affectif, transports, assistance dans les gestes du quotidien, préparation des repas, ménage, courses, etc. Ainsi, il consacre (en plus de son travail) environ 40 heures par semaine à aider son proche.

Ces tâches à la fois physiques et psychologiques pèsent sur la santé de l’aidant, qui de surcroît ne demande pas toujours de l’aide pensant qu’il est normal d’assister son proche. Or, l’aidant n’est pas taillable et corvéable à merci. Il a des droits, notamment :

– Droit au congé de solidarité familiale

– Droit de formation

– Droit de rémunération

– Droit au répit : Créé en 2016 pour soulager le quotidien des aidants, le droit au répit leur permet de se reposer ou de dégager du temps.

Pour ce dernier droit, différentes solutions sont réalisables :

– Les séjours de vacances : aidants et proches peuvent partir ensemble en vacances en respectant les modalités de santé du proche aidé. Ce dernier peut aussi partir seul avec des accompagnateurs qualifiés.

– Les lieux d’accueil temporaire de jour

Les familles d’accueil temporaire

– L’hébergement temporaire en établissement : solutions d’accueil sur-mesure pour personnes âgées ; certaines résidences services seniors offrent des hébergements temporaires pour donner l’occasion aux aidants familiaux de souffler un peu. Les Résidentiels

Les Résidentiels possèdent des solutions d’accueil sur-mesure pour personnes âgées. Une équipe compétente prend le relais de l’aidant au sein de l’établissement dans lequel tout est adapté à la personne aidée. L’aidant peut également séjourner auprès de son proche tout en bénéficiant du cadre de la résidence.

– La garde itinérante de nuit

– La téléassistance

Il existe aussi de nombreuses associations locales ou nationales soutenant le quotidien des aidants familiaux. L’association française des aidants, France Alzheimer, France Parkinson, générations mouvement organisent par exemple des formations gratuites ou des rencontres entre aidants familiaux.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

Les commentaires sont fermés

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :