Les Italiens, qui ont voté le 4 mars dernier pour les mouvements euro-sceptiques et identitaires, le M5S et la Ligue de Matteo Salvini alliée au parti de Berlusconi et au parti identitaire Fratelli d’Italia, pouvaient s’attendre de la part de l’Union Européenne à un basique et somme tout normal :

« Nous serons attentifs à la sauvegarde des droits des Italiens en Italie ».

Et bien non ! Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, flanqué du président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a osé répondre hier à une question portant sur le programme du futur gouvernement italien concernant la gestion de l’immigration :

« Nous ne jugeons pas les gouvernements sur ce qu’ils annoncent mais sur ce qu’ils font. Mais nous resterons attentifs pour sauvegarder entièrement les droits des Africains qui se trouvent en Italie. »

Cette sortie lui a valu une réplique mordante, (qui fait allusion au goût prononcé pour l’alcool de Juncker), de la part de Giorgia Meloni, présidente de Fratelli d’Italia :

« Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker dit que la Commission européenne veillera à ce que le prochain gouvernement italien respecte les droits des Africains en Italie. Juncker, bois un peu moins ! »

a ironisé Meloni avant d’ajouter :

« L’Italie doit respecter ses propres lois. Quels sont les droits que nous devrions respecter ? Ceux des personnes qui entrent en Italie sans respecter nos lois ? En Italie on n’entre pas illégalement. Si tu entres illégalement tu dois être rapatrié. Cela est le seul respect que nous prétendrons du prochain gouvernement et si la Commission européenne veut veiller au respect des droits bien. Nous, nous voulons veiller au respect du mandat populaire que les Italiens ont donné le 4 mars dernier, qui ont demandé l’expulsion des clandestins. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. LANKOU RU says:

    Quels droits pour les “envahisseurs” ? AUCUN ! qu’ils soient renvoyés chez eux .

  2. balaninu20 says:

    La réponse à ce M. Junker est excellente ! Les droits ? et les devoirs alors !? il n’y a pas que des DROITS en ce monde ; il y a aussi des DEVOIRS ! celui de respecter l’endroit où nous sommes, les biens d’autrui et avant le respect des personnes ! non mais !

  3. Commission “européenne” ou commission “africaine” ?

  4. Daniel Daflon says:

    Les envahisseurs africains et autres n’ont justement aucun droits en Italie, ni en Europe. Il doivent quitter ce territoire. S’ils ne le font pas, les autorités italiennes sont en droit de les éradiquer par tout moyen à leur convenance.

  5. Pierre Sanders says:

    « Juncker, bois un peu moins ! »

    https://www.youtube.com/watch?v=KZ1kfqJjf7s

  6. Aristide says:

    Il se sent plus le pochtron de Bruxelles

  7. Hilarion says:

    Et si le Italiens n’obtempéraient pas aux ukases de Bruxelles, elle ferait quoi la commission ? Demanderait-elle à la flotte américaine de bombarder l’Italie comme la Serbie le fut afin de faire cadeau du Kosovo aux musulmans.

    • Daniel Daflon says:

      J’espère bien qu’un jour nous pourrons aider nos amis serbes à recouvrer les territoires de leur patrie qui leurs ont été volés, et éradiquer completement l’islam de leur pays.

  8. CHRISTOPHE says:

    l’erreur n’a aucun droit !

  9. Daniel Daflon says:

    Comme n’importe quels envahisseurs, les africains n’ont aucun droit en Italie.
    Quand aux salopards de traîtres de Bruxelles, nous allons leur faire payer leurs forfaits au prix maximum. Ils feraient bien de réserver leur billet d’avion pour l’Antarctique.
    Les patriotes italiens vont rejeter à la mer tous les cafards qui les ont envahis.