Après la cathédrale de Metz, c’est au tour de la basilique Saint-Epvre d’être détournée de sa fonction avec la bénédiction des autorités ecclésiastiques. Le vendredi 14 octobre a eu lieu dans la basilique un concert de la chanteuse November Ultra, dans le cadre du festival Nancy Jazz Pulsations.

La presse locale rapporte l’événement avec les figures de style habituelles. Ainsi, l’Est Républicain nous parle d’un concert insolite. En effet ! Il est vrai que les Français, même après deux cents ans de république, ne sont pas encore parfaitement habitués à voir leurs églises changées en salles de spectacle. Le même journal, dans un autre article, nous apprend que l’artiste, November Utra, a été céleste. Ni plus ni moins. Il fallait oser, nous dit encore le journaliste. C’est une façon de voir. On aurait pu aussi s’abstenir et donner ce spectacle dans un lieu plus approprié. Respecter la loi, tout simplement.

Des fidèles catholiques de Nancy et des environs sont venus dire un chapelet sur les marches de l’église, sous la pluie, à l’heure du concert. Honneur à eux ! Ils sont vivants. Ils savent encore ce que c’est qu’une église, et ils ont le courage de protester. Ils ne se soucient pas d’être appelés intégristes par les bien-pensants.

L’un d’eux a attiré l’attention de l’auteur de ces lignes sur un document fort intéressant publié par la Conférence des Évêques de France. Ce document, intitulé À propos des concerts dans les églises, rappelle les règles (oui, les règles) qui encadrent, dans le contexte français, la tenue de concerts dans les églises paroissiales ; car une église, disent d’emblée les auteurs de ce document, ne saurait être considérée comme n’importe quelle salle de concert. Tout est dit !

Mais lisons un peu la suite de ce texte écrit avec beaucoup de clarté et de raison (et qui mérite d’être lu en entier). On y apprend qu’il n’est pas légitime de programmer dans une église l’exécution d’une musique qui n’est pas d’inspiration religieuse. Tiens ! Et c’est la Conférence des Évêques de France qui le dit. Sont-ils des intégristes eux aussi ?

On y apprend aussi que l’entrée de l’église devra demeurer libre et gratuite. Voilà une sage et vraiment chrétienne condition. Mais qui s’en soucie ?

Citons un dernier passage de ce texte : On n’occupera jamais le chœur de l’église et on respectera en toute circonstance l’autel, l’ambon et le siège du célébrant. On peut voir sur la photo publiée par l’Est Républicain qu’ à Saint-Epvre cette condition n’a pas plus été respectée que les autres.

Nous simples fidèles, gens qui ne sont rien, nous supplions humblement les évêques de France de prendre la parole et de condamner ces abus, qui sont des violations évidentes de toutes les règles.

Jules Putois

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :