anges-musiciens-2-MPI

Samedi soir, dans une symphonie de couleurs mélodieuses, l’orchestre Lamoureux et les chœurs de la maîtrise de Paris sous la direction de Fayçal Karoui ont interprété un répertoire classique autant puisé dans la lignée des concerts du Nouvel An de Vienne que dans celui des traditionnelles veillées qui fleurissaient jadis dans nos églises avant la Messe de Minuit.

On aurait pu entendre voler une mouche, tant la foule était rivée à son siège, grâce au programme de choix qui lui était proposé.

Des morceaux de musique légère ont alterné avec des chants religieux qui ont résonné et pris toute la solennité requise grâce à l’acoustique incomparable de la salle Pleyel.

Olivier Bellamy a incité le public, ainsi que les auditeurs de Radio-Classique à chanter en même temps que l’orchestre ; même  ceux qui chantaient faux reçurent l’injonction de se joindre aux chœurs ! L’auditoire s’exécuta en suivant la partition des chants polyphoniques intemporels : « Minuit Chrétien », « Adeste Fideles », « Les Anges dans nos campagnes »… tous ces airs qui restent dans le cœur lorsque l’on sort de la Messe de Minuit !

Grand moment d’émotion lorsque le délicat et bouleversant « Panis Angelicum » de César Franck a été interprété…

C’est la tête truffée de notes de musique, de mélodies, de paroles de foi, de beauté que l’on est ressorti de cette délicieuse représentation.

Merci à Radio-Classique de nous avoir délectés de ce programme éclectique, certes, mais plein d’allégresse et parfois de divinité avec les voix angéliques de la Maitrise de Paris.

M.– H. Geais

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :