Pendant que le Synode discutait du bien-fondé de la Parole de Dieu et de l’enseignement apostolique, sur le terrain certains évêques devançaient ses conclusions :

Samedi, 17 Octobre, 2015, à Oullins, commune de la banlieue lyonnaise, en un même lieu en une même célébration, s’est tenue une cérémonie dans laquelle le sacrement de confirmation a été administré par le cardinal Barbarin à de jeunes catholiques de son diocèse qui ont assisté à son pendant protestant présidé par la “pasteure” Françoise Sternberger.

A cette occasion, on a pu apprendre que depuis 1974 les enfants des deux communautés travaillent ensemble dans une sorte de “chemin catéchétique” commun.

Cette cérémonie procède du même esprit que la Relatio finale du Synode des évêques pour la famille: c’est la mise en libre débat de la parole de Dieu et des commandements de Dieu pour une appréciation “au cas par cas.”

Le pape François n’a rien trouvé, semble-t-il, à redire à cette cérémonie de confirmation au parfum d’hérésie, d’un des prélats les plus en vue du monde catholique. Il est vrai que d’immenses festivités s’organisent depuis Benoît XVI pour intégrer dans la Nouvelle Eglise les Luthériens en 2017 à l’occasion des 500 ans de la Réforme de Martin Luther, fondateur de la secte protestante luthérienne qui s’est séparée de l’Eglise pour instaurer le libre examen.

Des Luthériens qui, selon Mgr Müller, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi: “croient que les réformes nécessaires [à leur intégration dans l’Eglise] furent portées à terme par le Concile Vatican II.” Comprenne qui voudra.

Les photos ci-dessous se passent de commentaire.

 

 

 

.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

29 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :