CONGO BELGE visite roi Baudouin

Après cinquante-cinq ans d’indépendance, comment se porte la République démocratique du Congo ?

Comme un pays pauvre disposant d’immenses potentiels qui pourraient le rendre riche mais que les Congolais se révèlent incapables d’exploiter par eux-mêmes.

La population congolaise est l’une des plus pauvres au monde et vit, en moyenne, avec moins de un dollar par jour. Le taux de chômage est très élevé, Les routes et les voies de chemins de fer ne sont pas entretenues et tout ce que l’administration coloniale belge avait mis en place pour faire du Congo un pays africain à la pointe de la modernité n’est plus qu’un souvenir laissé à l’abandon. Le réseau électrique est dans un état catastrophique et les coupures d’électricité sont fréquentes. Les soins de santé sont tels que les Congolais préfèrent se faire soigner en Afrique du Sud ou en Inde. Les investissements gouvernementaux sont inexistants. La corruption est monnaie courante. Les détournements de fonds publics font partie du fonctionnement habituel des institutions congolaises.

Le Congo vit dans l’assistanat permanent. L’assainissement des villes, jonchées d’immondices, est payé par l’Union européenne. Le développement de distribution d’eau potable est financé par la Belgique. Des véhicules sont livrés avec la mention « Don du peuple japonais ».

Le bilan de 55 années d’indépendance ? Un naufrage complet.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,
19 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :