Pour essayer de calmer le juste colère des Gilets Jaunes, le gouvernement lance son « grand débat » en commençant par censurer un nombre importants de thèmes. Pas le droit de parler de l’avortement, de la peine de mort ni du « mariage pour tous » considérés par Benjamin Griveaux comme des « valeurs communes » de la République, des « avancées »…

Pourtant si l’on lit les résultats de la grande consultation citoyenne lancée par le CESE (le Conseil économique social et environnemental ), un machin bien comme il faut, la proposition de l’abrogation de la loi Taubira, communément appelée loi sur le « mariage pour tous, réclamée par le collectif « On ne lâche rien » est arrivée en tête des revendications avec 5897 voix.

Une preuve de plus du fossé existant entre pays réel et pays légal…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 90 000 € pour 2024

MPI fête ses 10 ans ! Continuez de nous aider !

MPI continue de subir les attaques du système, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup