Nous vous proposons la lecture d’un article – écrit par M. l’abbé Christian Thouvenot – intitulé “Coronavirus : entre science et fiction” souvent caustique, parfois volontairement apocalyptique et où l’humour noir le dispute au réel. Bien que relevant de la science et de la fiction, ces lignes « relativisent » le drame que nous vivons en ouvrant le champ de l’optimisme, celui de la foi en notre Seigneur et en la rédemption.

Extrait de l’article

« Au début, les hommes pensaient pouvoir faire face. Le virus, d’abord appelé coronavirus, puis Covid-19 ou SARS-CoV-2, paraissait devoir se limiter à la Chine. Seuls les pays dont le système sanitaire était fragile risquaient l’hécatombe, avertissaient les experts sur les plateaux de télévision. D’ailleurs, au début, les morts ne se comptaient que par centaines. Ou quelques milliers. Mais, à l’échelle de la Chine, cela n’avait rien d’alarmant.

L’Europe changea de ton et d’attitude lorsque les premiers morts se rencontrèrent en Italie, puis en France, en Espagne, et un peu partout sur le continent. Et puis l’Organisation mondiale de la santé parla de pandémie. Quand tous les pays et tous les continents furent atteints, ce fut l’écroulement. Les bourses finirent par être suspendues, vu que toute activité économique avait cessé. Mis à part les secteurs de la santé et de l’alimentation, tout s’arrêtait. Les écoles et les universités, après les clubs de sport et les musées, fermèrent pays par pays. En France, même les gilets jaunes finirent par évacuer les derniers ronds-points. Une manifestante, qui distribuait du café aux automobilistes qui avaient klaxonné en guise de soutien, était morte de la maladie.

Les églises aussi furent fermées, les rassemblements interdits. A l’époque, on croyait ces mesures suffisantes, et qu’aussitôt un certain pic d’épidémie atteint, le plus dur serait passé et tout reviendrait à la normale. »

[…]

« Dès le mois de mai 2020, les prévisionnistes annoncèrent une reprise explosive, un boom économique comme jamais l’humanité n’en avait connu. Les spéculateurs étaient au taquet. Les gouvernements ressortaient leurs projets, puisque les parlements pourraient bientôt à nouveau se réunir et adopter de nouvelles lois. »

[…]

« Mais le Covid-19 fit son grand retour. A la faveur des changements de saison et de sa diffusion dans l’hémisphère sud, le virus muta. Ce fut l’Institut Pasteur qui s’en rendit compte le premier. Les espoirs d’obtenir rapidement un vaccin disparurent aussitôt. A vrai dire, on ne sut jamais véritablement la cause de cette mutation. Toutes sortes de théorie circulèrent. Un évêque anglais y vit un complot du Mossad. Les Américains dénoncèrent une opération du Parti communiste chinois. On crut un moment que des Erythréens passés par l’île de Malte et accueillis au Vatican étaient à l’origine de la catastrophe. Mais le pape prit la parole pour dénoncer le retour des idéologies populistes et écarter cette thèse raciste et visiblement complotiste. […] »

Lire l’intégralité de l’article écrit par M. l’abbé Christian Thouvenot, Secrétaire Général de la FSSPX

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires