Depuis le début de l’épidémie de coronavirus en France, gouvernement et journalistes du système ont répété en boucle que le port du masque par la population était inutile. Mais c’était un mensonge d’Etat !

Sur Europe 1, la médecin et journaliste Marine Carrère d’Encausse, présentatrice des émissions Le magazine de la santé et Allô Docteurs sur France 5, a avoué ce « mensonge ».

Marine Carrère d’Encausse a mis ce « mensonge » sur le dos des autorités sanitaires.

Mais Marine Carrère d’Encausse, appartenant visiblement plus à la caste des journalistes du système qu’à la corporation des médecins, a tenté de justifier ce mensonge d’Etat répété « sciemment, parce qu’il n’y avait pas tellement d’autres solutions ».

Et comme toujours, le mal nous a été présenté sous l’apparence d’un bien. S’il y a eu mensonge d’Etat assumé collectivement par le gouvernement et les médias du système, avec la complicité de plusieurs « experts médicaux », c’était pour « une bonne cause », a déclaré Marine Carrère d’Encausse à la radio. Tout simplement parce qu’il n’y avait déjà pas assez de masques pour le personnel médical.

« A l’époque, on a priorisé. Comme effectivement on n’avait pas assez de masques, là-dessus on ne peut pas dire le contraire, on a tout fait pour les réserver à ceux qui en avaient le plus besoin, c’est-à-dire le personnel soignant », a-t-elle avoué.

Ce mensonge d’Etat était destiné à éviter que « la population ne se rue pas dans les pharmacies pour acheter des masques ».

Rappelons que c’est ce même gouvernement qui a eu l’outrecuidance de voter une loi sur les « fake news » et que les médias du système y ont été impliqués en tant que complices, avec de prétendus « décodeurs » mis en place par Le Monde et Libération pour soi-disant trier le vrai du faux.

Or, c’est donc bien une gigantesque « fake news » qui a été colportée par le gouvernement, les autorités sanitaires et les médias du système.

« Est-ce que là il aurait fallu dire exactement la vérité ? Dans ce cas-là, le personnel soignant aurait eu encore moins de masques. Donc moi je trouve que ce genre de mensonge peut tout à fait être compris et s’excuser », a déclaré Marine Carrère d’Encausse.

Désormais, il y a les bonnes « fake news » et les mauvaises « fake news »…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires