Depuis le début de l’épidémie de coronavirus (covid 19), le Professeur Raoult n’a cessé de clamer qu’un traitement à base d’hydroxychloroquine et d’Azithromycine permettrait de soigner les malades diagnostiqués à temps.

Des déclarations qui ont rapidement irrité certaines personnes et certains lobbies.

Or, le 1er mars 2020, vers 22h30, le Professeur Raoult a reçu un premier appel téléphonique anonyme menaçant. L’individu au bout du téléphone sommait le Professeur Raoult de cesser d’affirmer qu’un traitement à partir de médicaments existants pouvait être efficace. Dès le lendemain matin, à 8h22, un sms envoyé au Professeur Raoult fixait un ultimatum : “Moins de quatre heures pour te rétracter sur la chloroquine“. 

Loin de se laisser intimider, le Professeur Raoult a déposé plainte conte X pour menaces de mort et acte d’intimidation envers un chargé de mission du service public.

Le parquet de Marseille a ouvert une instruction et les enquêteurs sont rapidement remontés jusqu’à l’auteur des menaces.

Figurez-vous que l’individu menaçant mais pas très intelligent agissait à partir d’un téléphone mis à la disposition des médecins du CHU de Nantes. Précisément l’hôpital dont un infectiologue avait déjà envoyé un mail d’insultes au Professeur Raoult.

Et Le Canard enchaîné ajoute un élément essentiel : “ce médecin est l’auteur (ou le coauteur) de multiples études financées par des laboratoires”.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Etienne says:

    De quoi deviner dans quel film on joue.