Voici le communiqué du syndicat policier VIGI au sujet des plaintes qu’il a déposées contre des ministres et des directeurs et chefs de service.

Interdiction-port-de-masque

Nous avons déposé plainte auprès de la Cours de Justice de la République contre Messieurs PHILIPPE, CASTANER et NUNEZ, pour avoir mis nos vies délibérément en dangers en nous refusant des masques et des gants aussi bien pour nous protéger du COVID-19, que pour ne pas être un facteur de propagation.

Ce discours politique aurait pu être mis à mal si nos directeurs de la police nationale avaient pris leurs responsabilités pour lesquels ils sont payés, comme par exemple assurer aux fonctionnaires durant leur travail, des conditions d’hygiènes et de sécurité de nature à préserver notre santé et notre intégrité physique (article 23 de la Loi 83-634). Cette obligation législative est tellement importante, qu’elle est rappelée à l’article R. 434-6 du Code de la Sécurité Intérieur (CSI) : « le supérieur hiérarchique veille en permanence à la préservation de l’intégrité physique de ses subordonnés. Il veille aussi à leur santé physique et mentale. Il s’assure de la bonne condition de ses subordonnés. »

Nos directeurs et chefs de service avaient-ils la possibilité de ne pas exécuter cet ordre ? Oui comme rappelé par l’article R. 434-5 du CSI : « Le policier ou le gendarme exécute loyalement et fidèlement les instructions et obéit de même aux ordres qu’il reçoit de l’autorité investie du pouvoir hiérarchique, sauf dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public.

S’il pense être confronté à un tel ordre, il fait part de ses objections à l’autorité qui le lui a donné, ou, à défaut, à la première autorité qu’il a la possibilité de joindre, en mentionnant expressément le caractère d’illégalité manifeste qu’il lui attribue. Si, malgré ses objections, l’ordre est maintenu, il peut en demander la confirmation écrite lorsque les circonstances le permettent. Il a droit à ce qu’il soit pris acte de son opposition. Même si le policier ou le gendarme reçoit la confirmation écrite demandée et s’il exécute l’ordre, l’ordre écrit ne l’exonère pas de sa responsabilité. »

Ils ont signé des notes de service ou donné des ordres nous interdisant de porter des masques, aujourd’hui nous avons déposé plainte avec constitution de partie civile, par l’intermédiaire de notre avocat Maître BOUZROU, contre eux :

Ludovic KAUFFMAN DDSP 78

Gilbert GRINSTEIN DDSP 61

Michel LAVAUD directeur du SICOP

Fernand GONTIER DCPAF

Philippe KLAYMAN DCCRS

Didier LALLEMENT Préfet de Police de Paris

Jean Marie SALANOVA DCSP

Frédéric VEAUX DGPN

Et contre X, car des noms seront ajoutés à notre plainte au fur et à mesure des remontées d’information.

Nous tenions à remercier Unité SGP, qui a suivi notre action de dépôt de plainte et qui a annoncé faire de même contre x, car eux n’ont pas les noms des directeurs et des ministres. Espérons que ce n’était pas qu’un effet d’annonce et qu’il y ait réellement un dépôt de plainte, la vie de nos collègues valant plus qu’un effet de com’ syndical.

« Il ne peut y avoir d’amitié là où se trouvent la cruauté, la déloyauté, l’injustice. Entre méchants, lorsqu’ils s’assemblent, c’est un complot et non une société. Ils ne s’aiment pas mais se craignent. Ils ne sont pas amis, mais complices. » Discours de la servitude volontaire d’Etienne de la BOETIE.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 commentaires

  1. Arthur Gohin says:

    J’aurais aimé les voirs aussi soucieux de la loi quand ils éborgnaient, mutilaient, tabassaient et gazaient à qui mieux mieux des manifestants souvent encerclés et n’ayant rien à se reprocher.
    N’étant moralement pas audibles, ils risquent encore moins d’être entendus d’une “justice” qui va les broyer comme elle a broyé les manifestants.
    Cela fait partie du piège satanique de Macron et de ses patrons.

  2. marco says:

    Arthur Gohin super bien parle ,j aime la conclusion de l article .Quelle indecence ,impudeur ,,carrement de l inconscience, du cynisme (selon l ethymologie litterale ).Je n ai pas saisi l article en fond ,,un rejet instinctif de l ignominie ;Tres forts avec les tres faibles ,,,decomposes a consommer leurs provisions de pq ,,,la honte ,,pour une gripette saisonniere ,,Ha ,,quelle prothese l uniforme ,comme un 4/4 pour les complexes ,genial ,on peut lyncher comme des racailles avec un filet ,,la “loi ” et le nombre contre un faible ,,,la gerbe ,,,aucune dignite ,Comme dit dans la bible ,Devant Dieu et sa volonte ,un honneur ,une grace de donner sa vie ,ces minables qui tremblent pour leur miserable existence me donnent la nausee .(peut etre ont ils aussi la trouille de renconter le Seigneur vu les saloperies qu ils ont fait .

  3. Cyrille says:

    Depuis le début ce syndicat (VIGI) a été du côté des gilets jaunes. Son secrétaire a écopé de 12 mois de suspension ce qui prouve qu’il dérange la hiérarchie de castaner.
    C’est autre chose que celui du SGP-FO qui si je me souviens bien disait à propos d’un manifestant gilet jaune mutilé: “Il a perdu sa main, c’est bien fait pour sa gueule”. Celui là, si un jour il y a une vrai justice (sur terre) il devra être poursuivi au même titre que les autre cité dans l’article.

  4. REGINA says:

    Arthur Gohin je suis pour le coup de votre avis

  5. REGINA says:

    Cyrille je suis 100% d’ac avec vous

  6. claude S says:

    Ce syndicat avait en effet condamné les actes de violence et de barbarie, commis par la police et la gendarmerie sur les gilets jaunes, mais il n’avait pas pour autant déposé plainte contre les agissements criminels de leur “collègues” ! Mais ceci dit ce syndicat a raison de déposer une plainte mais à mon avis la Cour de Justice de la République ne fera rien ! Pourquoi ? Avez vous déjà vu quelqu’un scier la branche sur laquelle il est assis ? La CJR est constituée de 12 élus, 6 députés et 6 Sénateurs auxquels viennent s’ajouter trois magistrat professionnels élus….Les loups ne se mangent pas entre-eux et le fromage est tellement gras…Si la CJR était efficiente pourquoi n’interviendrait-elle pas pour condamner le gouvernement Macron-Philippe qui s’acharne à refuser l’utilisation de l’hydroxychloroquine conformément au décret du 13 janvier 2020 conçut par Salomon Jérôme, le menteur pour le compte de madame Buyzin l’épouse de l’ex Président de l’INSERM Yves Lévy ennemi intime du Pr Raoult ! Il y a surtout de gros intérêts financiers en jeu pour Big Pharma et la clique citée ci-dessus y a aussi ses avantages ! Que des français crèvent cela leur importe peu, d’ailleurs l’euthanasie dans les Ehpad et les hôpitaux a déjà commencé….L’Etat Nazie est en marche ! Mais les français sont trop individualistes et cela les rend trop cons !

  7. Charles M. says:

    Il y en a quelques uns dont il faudra s’occuper à la libération, les attraper avant qu’ils ne s’enfuient et les pendre avec leurs tripes au réverbère le plus proche.

  8. Didier says:

    Ils ont raison de déposer plainte !

    Les experts-médecins des conseils scientifiques chargés d’éclairer Emmanuel Macron pendant la crise du coronavirus ont touché 450.000 euros des firmes pharmaceutiques ces cinq dernières années. Faut-il s’inquiéter pour leur indépendance ?
    https://www.marianne.net/societe/118000-euros-de-msd-116000-euros-de-roche-faut-il-s-inquieter-des-liens-entre-labos-et
    Car pour enrayer une épidémie il faut diagnostiquer, isoler les gens contagieux et les traiter. Pourquoi donc l’état à refusé l’aide des labos vétos départementaux d’analyses, alors qu’ils se proposaient de fournir entre 150 à 300 000 tests par semaine dès la mi-mars ?
    https://www.youtube.com/watch?v=mzUbd4dcgo8

  9. On s’en fout de ce que font les flics, dès la prochaine augmentation, on n’en entendra plus parler, c’est comme ça à chaque fois.

  10. Patricia says:

    Quand je lis certains commentaires, je suis atterrée. Comment peut-on se complaire dans les difficultés qu’éprouvent les policiers et gendarmes à accomplir leurs missions ? Quand vous avez un problème, vous êtes bien heureux de les voir et même, vous vous plaignez qu’ils ne sont pas plus présents ni plus rapide pour répondre à votre appel, alors, de grâce, respectez les policiers et les gendarmes, car n’oubliez pas, quand même, que lors de ces faits que vous dénoncez de manière plutôt partiale, les policiers, eux, avant d’intervenir, certains, je l’admets plutôt violemment, ont commencé par être d’abord les cibles de jets de projectiles pouvant les blesser grièvement, ce qui a, d’ailleurs, été le cas pour plusieurs d’entre eux, et même dans l’objectif de les tuer (les cocktails enflammés lancés dans les véhicules de police, avec les policiers à l’intérieur, qui en sont sortis, grâce à leurs collègues, grièvement brûlés).

  11. Malheureusement, on voit beaucoup plus les flics et gendarmes servir – avec zèle et obséquiosité du reste – le régime que servir et protéger le peuple…

  12. Sancenay says:

    Vous avez raison Patricia. Les personnes qui constituent les forces de l’Ordre, policiers ou gendarmes,ont droit comme toute autre personne au respect et, de plus au respect de leur mission au service, en principe du moins, du bien commun. Le problème hélas, est que cela n’est pas forcément régulièrement le cas du fait de ceux qui, à bien des niveaux , commandent leur engagement,et qui sont si souvent partie prenante du Système opaque, et poursuivent manifestement bien d’autres objectifs obscurs. A cet égard ,le “dérapage” du Préfet Lallement n’en fut pas un, mais au contraire un simple révélateur de l’état d’esprit dominant. Par contre ,il serait souhaitable que parmi les forces de l’ordre , il y ait davantage de personnes qui s’inspirent de l’exemple du Colonel Beltrame . C’est à dire se comportent de manière héroïque, quitte dans des cas manifestement légitimes, à contester des ordres injustes.( ce dont lui n’eut pas besoin, dans le sacrifice qui fut le sien, qui pour autant démontra qu’il disposait des ressources spirituelles pour l’accomplir capable de le faire.) A leur décharge, il faut dire qu’ils sont étroitement surveillés , surtout en ce moment.

  13. Majid says:

    Moi personnellement, je n’ai jamais eux besoin d’eux, mais il est très vrai que dans les forces de l’ordre il y a des ordures et des fachos, quand au préfet Lallemand y’a pas besoin d’être psy pour faire son profile les vidéos parle d’elles même .