Dans les banlieues, devenues zones de non-droit, le “confinement” contre le coronavirus a pris des allures de grande fiesta pour les racailles et dealers qui ont choisi de défier ostensiblement les autorités. Autorités qui ont d’ailleurs choisi de se coucher puisque, comme MPI vous l’a déjà signalé, le ministère de l’Intérieur a demandé aux Préfets de faire passer la consigne à ses agents d’admettre un confinement “allégé” dans les banlieues…

Synergie Officiers, syndicat majeur du corps de commandement de la Police Nationale, signale ainsi le guet-apens tendu aux policiers aux Francs-Moisins (93) par des racailles fières de montrer ce qu’ils font du “confinement”.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. alexderome says:

    J’espère que si une de ces raclures a besoin d’être hospitalisé on ne va pas sacrifier un homme qui a travaillé honnêtement toute sa vie pour sauver une ordure pareille.

  2. Etienne says:

    En cas de choix “cornélien”, ça sera vite fait.
    Et puis, après le confinement, les proches des “victimes” se soulèveront.
    Hélas, je suis trop vieux pour contribuer à leur répression qui – je l’espère – sera sans pitié.

  3. Je le souhaite tout autant que vous… comme beaucoup entre nous.