Belgique – Depuis le 19 octobre, dans le cadre des restrictions prises au nom de la prétendue lutte contre l’épidémie de coronavirus, les restaurants et les cafés ont été contraints de fermer leurs portes. En ce qui concerne les hôtels, les services de restauration sont uniquement autorisés pour les clients qui y séjournent.

Or, deux importantes personnalités politiques belges, Joachim Coens, président du CD&V (parti de la nouvelle majorité gouvernementale) et l’ancien ministre de l’Intérieur Pieter De Crem ont été aperçus en train de déjeuner dans le restaurant d’un hôtel bruxellois sans y séjourner, violant ainsi les règles strictes en vigueur dans le secteur de l’Horeca. C’est dire à quel point les politiciens croient aux mesures qu’ils imposent à leurs concitoyens.

Sur Twitter, un certain Jeroen Smets a diffusé la photo des deux politiciens assis à table en train de prendre un bon repas accompagné d’un verre de vin. “Il semblerait que Coens et De Crem piétinent les règles. Ou alors ont-ils pris une chambre ensemble?”, écrit Jeroen Smets en commentaire de sa photo.

Contactés par la presse, les deux politiciens ont simplement présenté leurs excuses et déclaré que cela ne se reproduira plus.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :