Nouvelle attaque contre la vie ! Aux États-Unis, la Californie veut devenir le premier État fédéral à rendre disponible dans les centres sanitaires des campus universitaires les pilules abortives.

Divers mouvements américains pro-vie dénoncent cette proposition de loi qui sera soumise au vote de la California State Assembly la semaine prochaine. Le projet de loi prévoit que les collèges et les universités puissent offrir les pilules abortives à leurs étudiantes.

Cette législation, qui a déjà été approuvée par le Sénat de l’État de Californie en janvier dernier, est une proposition radicale, la première du genre. Selon ses promoteurs elle devrait encourager les étudiantes à avorter. Le ‘State Senate Bill 320’, sponsorisé par la sénatrice démocrate Connie Leyva, demande que les centres estudiantins rendent disponibles ces pilules abortives jusqu’à la 10e semaine de grossesse. Le texte prévoit également que les écoles financées par les contribuables couvrent le coût des avortements dans leurs plans d’assurance sanitaire des étudiants. La sénatrice Leyva et les autres activistes pour l’avortement veulent fournir un meilleur accès à l’interruption de grossesse pour les jeunes femmes. Pourtant l’association Californians for Life a révélé que la distance moyenne entre une université publique et un centre d’avortement est de moins de 6 milles.

Si ce plan pro-avortement était approuvé, il rentrerait en vigueur à partir du 1er janvier 2022.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :