file de migrants

Bernard Cazeneuve a bien l’intention de répartir des immigrés clandestins dans les 36 000 communes de France, afin notamment de faire baisser la pression à Calais. Mais cet accueil imposé n’est pas du goût de tous.

A Arry, petit village de 540 habitants au sud de Metz (Moselle), la préfecture en lien avec une association avait imposé d’accueillir une cinquantaine d’immigrés en provenance de Calais.  une réunion municipale houleuse a eu lieu à ce sujet. 

A Pexonne (Meurthe-et-Moselle), village de 480 habitants, la population et la municipalité se mobilisent contre l’arrivée d’une cinquantaine d’immigrés imposés par la sous-préfecture de Lunéville.  Le maire de ce village a fait savoir son opposition au préfet de Meurthe-et-Moselle, affirmant que sa commune souffre économiquement et socialement et menaçant de présenter la démission de son conseil municipal et de ses élus.

Le maire du bourg d’Etival (Vosges) est lui aussi très en colère contre la décision du préfet du département de lui envoyer une cinquantaine de migrants mardi prochain afin de les héberger dans un centre de vacances. Lors d’une réunion publique, le maire d’Etival  a souligné qu’il s’agit de «migrants économiques» et «uniquement des hommes jeunes et célibataires». Le conseil municipal a rejeté par une motion la décision du préfet de faire venir des migrants dans le village. Mais le préfet n’en a cure. 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

30 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :