Global Business
Les premiers annuaires sont apparus en France sous le règne de Louis XIV. A sa demande, il fut fait l’inventaire des hauts fonctionnaires de l’Etat ainsi que des professeurs des universités. Cet inventaire fut publié sous l’intitulé d’Almanach royal qui est en quelque sorte le premier annuaire professionnel. Jusqu’en 1919, la publication d’un tel almanach servit d’annuaire de l’administration française.
 
C’est au dix-huitième siècle qu’un certain Sébastien Bottin publia l’Almanach du commerce et de l’industrie qui connut un tel succès qu’il en est resté le nom commun de bottin. Le Bottin gourmand fut ainsi à une époque l’annuaire des bonnes tables de la restauration française.
annuaires_prof-papier
 
Mais c’est avec l’apparition du téléphone que se popularisa l’annuaire. Le premier annuaire des abonnés téléphoniques apparaît en 1880. Il ne contenait que… 200 numéros. Généralement, les pages blanches concernaient les particuliers tandis que les pages jaunes étaient réservées aux coordonnées des professionnels.
 
Avec l’essor d’internet, l’annuaire se consulte désormais en ligne. Dès 1986, on comptait déjà pour la France plus de sept millions d’heures passées sur l’annuaire électronique. En 1996, la France était déjà passée à 16 millions d’heures de consultation de cet annuaire en ligne. Puis, en 1998, la libéralisation du marché des télécommunications a multiplié les offres d’annuaires de particuliers et d’annuaires professionnels consultables sur internet.
 
Les annuaires sur internet sont bien entendu aujourd’hui les plus utilisés. Le réflexe de l’internaute est de tout rechercher sur son écran. D’autant que ces annuaires sur internet offrent de nombreuses possibilités de recherche (par exemple par le nom, par l’adresse postale, par le numéro de téléphone, par le secteur d‘activité, par des mots-clés).
 
Kelest l’annuaire d’entreprises en fournissent une illustration. Un simple clic sur http://www.kelest.fr/cabinet-medical/ vous permet par exemple de trouver la liste des médecins et cabinets médicaux.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :