On aurait pu penser que, confinés depuis deux mois, les Français manifesteraient de l’allégresse à l’approche de leur libération. Or il n’en est rien. La reprise des écoles, en particulier, semble au contraire susciter des angoisses : la rumeur court qu’un dépistage massif des enfants pourrait être organisé sans le consentement des parents, pour les piéger avec de faux positifs.

 

Les propos de Michael Ryan, Directeur exécutif du Programme des urgences sanitaires de l’OMS, selon lesquels les enfants pourraient être retirés aux parents pour réduire les foyers d’infection, ne sont pas près d’être oubliés.

 

(( NE VOUS FAITES PAS DÉPISTER ET NE FAITES PAS DÉPISTER VOS ENFANTS. ILS VOUS LES PRENDRONT !!! ))” 

Lisait-on hier sur les réseaux sociaux. Ou encore:

“Les tests PCR ne permettent pas d‘établir la présence d’un virus. Ils ne sont pas faits pour cela. C’est leur inventeur, Kary Mullis. Prix Nobel de chimie 1993, qui le dit. Donc tout « test » est une arnaque comme est une arnaque toute séropositivité, comme l’a également précisé William Abott lui même, inventeur des « tests du Sida ». Ces tests ne testent pas la présence de virus, ils ont été détournés de leur objet.”

 

Sur une page Facebook, on lisait en substance le cri d’alarme suivant: 

 

“Le véritable danger, ce n’est pas le Covid-19, car passés les 70 jours il est inactif, or nous avons dépassé ce cap.

Le danger, c’est celui d’un terrain immunitaire affaibli par la vaccination, qui pourrait réactiver le virus. Et le vaccin qu’ils comptent nous injecter sera une véritable descente en enfer, avec ses nanoparticules et ses électrodes, activées par la 5G qui se met en place dans toutes les villes du monde.
Ce sera une bombe dans notre corps d’humain !

Il ne faut pas nous faire dépister, les tests ne sont pas adaptés, les inventeurs des tests le disent eux-mêmes, aucun test ne peut détecter le Covid-19. Les tests sérologiques détecteront la présence d’une multitude de petits virus inoffensifs qui font naturellement partie de notre microbiote. A partir de ces tests, qui prouvent en fait que le sujet est un porteur sain, ils déclareront la séropositivité au Covid-19, et donc la maladie !

C’est même pour cette raison qu’ils font sortir nos enfants en premier, car ils ne peuvent pas l’imposer d’emblée aux adultes. En revanche, à compter du 11 mai, un dépistage massif (700.000/semaine) sera généralisé dans toutes les écoles.
Chaque directeur d’établissement scolaire recevra une ordonnance de 61 pages de la part du rectorat et pourra ordonner le dépistage sans avoir besoin d’en informer les parents au préalable.
Une fois les enfants dépistés, ils obligeront toute la famille proche et les contacts à se faire dépister…. Ils veulent grossir les chiffres pour nous imposer la vaccination par la suite.
Comme ils savaient qu’il y aurait de la résistance, ils ont ourdi ce plan diabolique de PASSER PAR NOS ENFANTS.

Leur stratégie c’est le dépistage, et leur point d’entrée, nos enfants. Ne leur donnons pas les “preuves” qui leur manquent. Ne les laissons pas nous contrôler. Refuser le dépistage est notre seule ligne de défense pour les empêcher d’IMPOSER la vaccination aux 7 milliards d’habitants.
C’est pour cette raison que le message à véhiculer d’urgence pendant ces 10 jours sur tout les réseaux sociaux et en France est le suivant : les gens peuvent et doivent refuser le dépistage de masse. Nous ne devons parler que de ça.

Si les Français comprennent ce message, ils ne remettront pas leurs enfants entre les mains de l’Etat et ils ne créeront pas les conditions d’un dépistage de masse. Pendant que vous en avez encore le choix, ne vous faîtes PAS dépister, ne vous faites pas dépister, ne donnez pas à l’Etat la réponse qui lui manque. Ne tombez pas dans son piège !
TOUT le reste en découle, car:
PAS attrapé =
PAS testé =
PAS vacciné
Nous devons remplir les murs des Facebook et tous les espaces médiatiques de ce message unique : “Ne vous jetez pas dans la gueule du loup!””

 

L’on pourrait trouver ce message trop alarmiste, mais en fait, même la presse mainstream rapporte que les tests sérologiques seront déployés à grande échelle. On lit par exemple dans le Point du 14 avril qu”en rouvrant les établissements scolaires, le virus va peut-être se répandre parmi les enfants”. Mais que « grâce aux tests sérologiques déployés à grande échelle, ceux qui auraient développé des anticorps pourront progressivement redevenir des acteurs sociaux comme les autres et retourner voir leurs grands-parents ». Le sort de ceux qui n’auront pas développé d’anticorps n’est pas précisé : seront-ils rendus à leurs parents ou “isolés”, selon la préconisation du Directeur exécutif de l’OMS? 

Le chef du service des urgences de l’hôpital Avicenne propose d’”inscrire le résultat du test de dépistage dans le carnet de santé des enfants”. Pour lui, c’est le seul moyen d’arrêter l’épidémie en augmentant l’immunité globale.  

 

Ce certificat sanitaire fait remonter d’autres images déplaisantes des certificats numériques de Bill Gates, censés être implantés sous la peau des enfants. Autre perspective anxiogène, s’ajoutant à l’anxiété générée par une gestion déplorable de la crise sanitaire, qui n’a rien fait pour susciter la confiance du peuple dans ses gouvernants.

 

Le troisième facteur anxiogène est un document glaçant qui ne saurait, lui, se prêter à une quelconque accusation de complotisme puisqu’il a été pris sur le site officiel du Ministère de l’Education nationale. Son intitulé donne déjà le ton et transporte le lecteur un siècle en arrière en Russie bolchevique : Covid 19 et risques de dérives sectaires. Il y est question de “signalements” de comportements indésirables auprès d’une commission créée à cet effet, de mises en garde contre les “fakes news” ou théories du complot, et même contre “le retour à la croyance comme seule solution salvatrice”, et là les chrétiens sont directement visés, mais pas qu’eux. Il est demandé aux éducateurs de porter leur attention :

“aux élèves dont les responsables légaux, adeptes de certaines idéologies ou croyances, sont réticents ou opposés aux recommandations faites en matière de santé publique : refus de traitements, d’examens médicaux ou de tests sanguins, etc.”  

 

Nous voilà prévenus: le refus de vaccins faits avec des cultures de cellules de bébés avortés sera apparenté à une dérive sectaire. L’Etat totalitaire se met en place et impose sa pensée unique. Quand, de mémoire d’homme, avait-on jamais vu un tel endoctrinement s’organiser autour d’une épidémie ?  

 

L’épidémie n’est qu’un prétexte, et cela crève les yeux. Un phénomène politique bien plus que sanitaire.

 

Le texte des directives poursuit: 

 

“Afin d’objectiver une situation, d’autant plus lorsqu’elle touche aux convictions ou aux pratiques religieuses, il est important de rassembler des éléments factuels sur la base de questions adaptées”. 

Les élèves seront donc soumis à un questionnement sur les croyances religieuses de leurs parents,  et: “face à un risque de dérive sectaire, tout personnel est tenu d’alerter les services compétents”. La Miviludes sera éventuellement saisie par l’enseignant pour les cas complexes. Un “enseignement moral et civique (EMC) sur les dérives sectaires” sera enfin prodigué, ainsi que l’écoute d’une “émission de France inter intitulée « Rumeurs et fausses informations au temps du coronavirus », aux fins de la rééducation des sujets rétifs.

 

Enfin, on s’attachera au développement d’un esprit « rationnel, autonome et éclairé », dans la plus pure tradition laïcarde. La pédagogie de ce mémoire a été mise au point par l’Académie d’Amiens, la ville de Brigitte Trogneux …

 

Qui plus est, la rentrée scolaire se fait un 11 du mois, nombre hautement symbolique pour la Franc-maçonnerie. Il dénote, selon Pierre Dortiguier dans “la Franc-Maçonnerie et le chiffre 11“, une “mobilisation des Frères contre le décalogue de Moïse” et l’ordre établi. C’est le nombre de la “rebellion contre Dieu” et de l’inversion des valeurs, d’“une décapitation de l’homme tel que conçu dans la pensée de Dieu”. 

Le 11, c’est donc un verrou qui saute et permet de plonger dans une autre dimension, comme lors du 11 septembre (2001). Et il n’est peut-être pas anodin que la simulation tenue 2 mois avant la pandémie se soit appelée Event 201 (comme 2001 avec en moins un des deux zéros), et que la sortie du confinement se situe un 11 du mois, comme le 11 de septembre. Ainsi, la boucle doit bouclée, à un octave supérieur, comme pour l’Ouroboros qui se mort la queue et, enfouissant son passé dans l’anneau inférieur de son corps, annonce une renaissance.

L'Ouroboros : Symbole et Signification | Esprit Serpent

C’est bien là qu’est le coeur de la problématique : cette sortie du confinement est “en même temps”, aux yeux des occultistes qui nous gouvernent, l’entrée dans un ordre nouveau, en tant qu’humanité nouvelle et refondue par l’ingénierie sociale et que l’on s’apprête à marquer bientôt du sceau de l’ingénierie génétique. Ce nouvel ordre, c’est le “Meilleur des Mondes”, où des hommes robotisés et déshumanisés seront, si tout va bien, reliés à un vaste réseau électromagnétique planétaire actionné par la 5, 6 puis 7G.  La République en Marche a entrepris d’y conduire les Français qui, dans leur grande majorité, étaient loin de se douter de ce à quoi ils s’engageaient quand ils avaient élu leur petit roitelet. 

Malgré les signes…la pyramide, les piliers du temple maçonnique, les deux lampadaires représentant Sol et Luna, le parcours en solitaire dans les ténèbres avant d’émerger à la “lumière”…

                                                                                              

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :