Ce matin vous pourriez lire dans la presse ce genre de texte : 

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Mexico pour exprimer leur soutien aux droits des homosexuels, au lendemain de marches organisées dans tout le Mexique contre la légalisation du mariage gay souhaitée par le président Enrique Pena Nieto. Europe 1

Au mieux vous lirez aussi ceci :

Des milliers de fidèles, des catholiques, mais aussi des méthodistes ou des mormons, ont manifesté samedi dans plusieurs villes du Mexique leur opposition à la légalisation du mariage homosexuel dans tout le pays, souhaitée par le président Enrique Pena Nieto. Libération

La réalité c’est que ce sont des centaines de milliers de personnes qui ont défilé dans tout le pays resté très catholique pour s’opposer à la dénaturation du mariage voulu par le président mexicain Enrique Pena Nieto.manifestation_pro_famille_mexique

Les catholiques ne sont pas très aidés dans cette lutte, trahis même par certains évêques : notamment les évêques Samuel Ruiz et Raul Vera, évêque de Saltillo ; les deux se sont déclarés en faveur de la dénaturation du mariage, Raul Vera étant un ami personnel du pape François. Entre autres absurdités, ce dernier avait osé déclarer que « les homosexuels sont les sauveurs de l’Eglise », et il s’était prononcé pour la dépénalisation de l’avortement…Il avait aussi fait publier la lettre enflammée d’un homosexuel pour son compagnon la jugeant comme un «document très précieux pour la famille qu’il a formé avec son mari », évoquant même un texte « prophétique » !

Raul Vera, évêque de Saltillo
Raul Vera, évêque de Saltillo, évêque homosexualiste et ami du pape François

Quant au pape François, dont la visite pastorale – 12 au 17 février 2016 – areligieuse au nom de la laïcité a fortement choqué, il s’est bien abstenu ne serait-ce que d’encourager les mexicains dans cette bataille. Lors de cette visite, il avait même mis en avant le fameux homosexualiste Raul Vera qui l’avait accompagné tout au long de son périple.

Ce sont aussi les évêques qui avaient trahi les cristeros avec la complicité du pape Pie XI, pressés qu’ils étaient de négocier avec le gouvernement communiste pour acquérir une paix artificielle basée sur le mensonge et la compromission, une paix qui commença par le massacre de ces combattants du Christ-Roi.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :