Deux jours après l’attentat islamiste au hachoir qui a fait deux blessés devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, vendredi 25 septembre à Paris, en plein procès de l’attentat meurtrier de janvier 2015 contre l’hebdomadaire satirique, les investigations en révèlent davantage sur le principal suspect, qui a reconnu les faits, et sur la mascarade que représente le statut de mineur isolé étranger.

Présenté par le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard, comme Hassan Ali, âgé de 18 ans, né à Mandi Bahauddin, au Pakistan, le coupable « parle un peu le français, mais bénéficie d’un traducteur en ourdou pour sa garde à vue », peut-on lire sur le journal Le Monde du 27 septembre. L’article précise :

« L’identité d’Hassan A. correspond à celle d’un jeune homme entré en France encore mineur, il y a trois ans. Pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance dans le Val-d’Oise jusqu’à sa majorité en août dernier, il n’aurait présenté « aucun signe de radicalisation », selon le conseil départemental. Il avait fait l’objet d’un rappel à la loi en juin pour le port d’une arme blanche, un tournevis ou une feuille de boucher, selon les sources. Selon une source proche de l’enquête, Hassan A. envisageait de se lancer dans une formation aux métiers du bâtiment. »

Une image quasi-idyllique que la réalité bât en brèche : de mineur isolé il n’y en a point ni de profil sans histoire. Les enquêteurs ont en effet découvert une vidéo dans laquelle l’auteur de l’attentat revendique son geste à venir, sans faire allégeance à une quelconque organisation, et l’explique par « les caricatures du prophète Mohammed qui ont été faites ». « Aujourd’hui, vendredi 25 septembre, je vais les condamner », ajoute-t-il, revendiquant avoir pour « guide » le mollah Ilyas Qadri, chef de file de Dawat-e-Islami, un groupe religieux d’inspiration soufie, basé au Pakistan. Il se présente aussi non comme le jeune Hassan Ali mais comme Zaheer Hassan Mahmood né le 25 janvier 1995 et qui aurait donc 25 ans. Le Monde qui n’est pas à une hypocrisie près commente benoîtement le fait dans son édition d‘hier :

« Une découverte qui éclaire à ce titre les différentes photos de l’auteur de l’attaque qui avaient circulé après son interpellation et qui montraient davantage un jeune homme qu’un adolescent. »

Qui éclaire surtout l’imposture du statut de mineur isolé étranger qui permet à des étrangers, grâce au laxisme de la République Française et de son administration, de se faire passer pour mineur isolé, et ainsi de bénéficier d’encore plus d’aides, alors que leur physique dit le contraire, ce qu’une visite médicale approfondie, mais inexistante, confirmerait.

Combien y a-t-il en France et en Europe de ces faux mineurs étrangers, vrais clandestins et pour certains futurs terroristes en puissance ?

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :