Vendredi 13 janvier 2017, l’historienne Marion Sigaut était invitée à Espinas (Tarn-et-Garonne) pour y donner une conférence sur le thème « Des enfants disparus de l’Hôpital général à la déclaration de l’ONU sur les droits sexuels ». Mais une vingtaine de nervis « antifascistes » ont pénétré dans la salle pour l’en empêcher.

Cette racaille d’extrême gauche a aspergé Marion Sigaut de mousse à raser.

Après avoir terminé leur chahut, ces antifas sont partis en volant les livres que l’historienne avait apportés, et les ont semés dans le village.

Marion Sigaut constate que les objectifs de « l’antifascisme » d’aujourd’hui sont de faire taire des intellectuels et empêcher leur public de lire des livres.

La gendarmerie a constaté l’agression et le vol, et une plainte a été déposée. Les auteurs des faits seraient connus des forces de l’ordre.

Après l’esclandre, la conférence a tout de même eu lieu. Marion Sigaut a pu démontrer comment le destin dramatique des enfants de l’Hôpital général au XVIIIe siècle préfigure la banalisation des perversions au XXIe siècle et l’agenda mondialiste de l’ONU visant à souiller les enfants.

Ce samedi, la conférence que Marion Sigaut devait donner à Verfeil sur Seye a eu lieu, mais à l’église, puisque le maire s’opposait à sa tenue dans la salle communale, et sous protection de la gendarmerie car une quarantaine de gauchistes manifestaient devant l’église.

La conférence de dimanche 15 janvier à 11h15 à Castelnau-d’Estrétefonds sur le thème “La France sans Marie serait-elle encore la France ?” sera également protégée par la gendarmerie. Venez nombreux !

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :