Jusqu’où les occidentaux iront-ils dans la repentance imbécile, la haine de soi, et la honte d’être blanc ? Jusqu’à s’abaisser à embrasser les bottes d’activistes noirs pour s’excuser de l’esclavage.

C’est ce que montre la vidéo ci-dessous. Les activistes semblent appartenir aux Black Hebrew Israelites, une organisation qualifiée de groupe de haine extrémiste par certains en raison de son racisme inhérent anti-blanc et antisémite.

Deux personnes qui avaient exprimé une affinité avec le groupe ont été responsables de l’attaque de décembre 2019 contre un supermarché JC Kosher à Jersey City, New Jersey, qui a fait quatre morts.

Le clip montre le leader du groupe plaçant sa botte noire sur un haut-parleur avant qu’un homme blanc ne se penche pour l’embrasser suivi d’une femme blonde qui est vraisemblablement son amie.

« Que les femmes blanches et les hommes blancs viennent ici », déclare le militant noir.

«Continuez comme ceci, monsieur l’homme blanc, continuez», dit-il alors que le couple continue d’embrasser la botte de chaque membre du groupe.

« Ils montrent ce que signifie vraiment saluer un prophète et un prêtre », affirme-t-il, ajoutant: « Il s’agit d’un couple blanc ici qui prouve qu’ils sont désolés pour ce que leurs ancêtres ont fait. »

A la fin du clip, la femme se met même à genoux sur le sol pour embrasser la botte du caméraman.

«Donnez un coup de main à ces blancs», explique le leader du groupe à la fin du clip.

Il n’y a vraiment plus rien à dire. La vidéo parle d’elle-même.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :