Ce livre nous fait découvrir en détail le Groupe Collaboration fondé le 24 septembre 1940 à Paris avec le concours de l’Institut Allemand. Le groupe est fondé par un écrivain célèbre, Alphonse de Châteaubriant, gagnant du prix Goncourt en 1911 pour Monsieur des Lourdines, puis du Grand prix du roman de l’Académie française avec son La Brière.

Châteaubriant se découvre des affinités avec l’Allemagne à l’issue de plusieurs voyages avec sa femme de l’autre côté du Rhin. Il écrit La Gerbe des forces en 1937, véritable hagiographie du national-socialisme. Hitler le reçoit personnellement en 1938. C’est donc sans surprise qu’Alphonse de Châteaubriant salue l’entrée des Allemands en France. Il crée un hebdomadaire, La Gerbe, avec Marc Augier, plus connu sous son pseudonyme de Saint-Loup. Cet hebdomadaire politique et littéraire tire jusqu’à 140.000 exemplaires en 1943.

Le groupe a pour nom complet Collaboration, groupement des énergies françaises pour l’unité continentale. Et pour réaliser cette unité continentale, le groupe s’engage en faveur du rapprochement franco-allemand. Il organise des manifestations culturelles telles que des concerts, des conférences,…

Cette organisation se dote d’un conseil d’administration surprenant dans lequel on retrouve par exemple le marquis Melchior de Polignac, homme d’affaires, l’avocat Jacques Schweizer, Jean Weiland, ami personnel d’Otto Abetz ou encore la cantatrice Claire Croiza. Plus étonnant encore, son comité d’honneur, recruté parmi l’élite du moment, est composé notamment de Mgr Baudrillart, de l’Académie française ; Abel Bonnard, de l’Académie française ; Georges Claude, de l’Institut, inventeur de l’éclairage au néon ; Claire Croiza, professeur au Conservatoire ; Pierre Drieu La Rochelle, homme de Lettres ; René Moulin, membre du Conseil supérieur des colonies ; Melchior de Polignac, industriel.

Cette étude s’attarde tout particulièrement sur l’importance de cette organisation dans le futur département de Loire-Atlantique, sur son implication dans la vie nantaise et sur sa sociologie.

Des Bretons pour l’Europe nouvelle, Neven Ar Ruz, éditions Ars Magna, collection Le Devoir de Mémoire, 284 pages, 30 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :