En France, la préférence nationale est prohibée. Mais la préférence étrangère est encouragée. Ainsi, un nouveau site d’offres d’emploi  s’adresse exclusivement aux immigrés qui ont obtenu le droit d’asile ou fait leur demande en ce sens depuis plus de neuf mois.

Ce site est une initiative de l’association Action Emploi Réfugiés, et a déjà noué un partenariat avec la société d’intérim Adecco.

Diane Binder est la présidente de l’association Action Emploi Réfugiés. Qui est Diane Binder ? Une ambassadrice du Nouvel Ordre Mondial ! Selon son profil sur le Huffington Post, – elle y a publié une tribune intitulée “La crise des réfugiés est une chance pour l’avenir de l’Europe” – Diane Binder est en charge du développement international en Afrique et au Proche-Orient d’un grand groupe français, à savoir Suez. “Elle a 15 ans d’expérience internationale dans le domaine du conseil, de l’entreprise, des banques de développement et des ONG. Diane est diplômée d’un master en relations internationales de l’université Georgetown, et est Rising Talent 2014 du Women’s Forum“. En mai 2016, elle participait au World Economic Forum on Africa qui s’est tenu au Rwanda.

Diane Binder est aussi active au sein de l’Institut Aspen fondé en 1950 aux Etats-Unis pour “encourager l’ouverture sur le monde“. Parmi son comité directeur, on retrouve Madeleine Albright (ancien secrétaire d’Etat des Etats-Unis), Condoleezza Rice (autre ancien secrétaire d’Etat des Etats-Unis), le milliardaire David H. Koch ainsi que Walter Isaacson, ancien PDG de CNN et ancien directeur du magazine Time.

L’autre fondatrice d’Action Emploi Réfugiés se nomme Kavita Brahmbhatt et est consultante pour l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés.

Diane Binder affirme sans rire que la déferlante migratoire constitue « un réservoir de compétences et de talents. Les réfugiés peuvent beaucoup apporter à nos entreprises. Ils viennent avec leur parcours, leur expérience, et surtout une volonté extraordinaire de s’intégrer. » Comme à Cologne le soir du réveillon de Nouvel An ?

Action emploi réfugiés reconnaît tout de même que beaucoup des demandeurs d’asile arrivés en France ces derniers mois ne parlent pas notre langue. C’est la raison pour laquelle elle conseille aux immigrés d’accepter parfois des emplois moins qualifiés, le temps d’apprendre la langue.

Et quand on rappelle à Diane Binder que la France est déjà frappée de plein fouet par le chômage, elle se contente de répondre que « ces réfugiés sont compétents, diplômés et motivés » et donc une source de richesse pour l’économie française. C’est bien connu, ces centaines de milliers d’immigrés illégaux qui débarquent sur les côtes européennes sont tous des diplômés, médecins, avocats et professeurs d’université… On prend les Français pour des aveugles idiots. Par ailleurs, ces centaines de milliers d’immigrés venus d’Afrique et du Proche-Orient seraient-ils ces universitaires que décrit la propagande immigrationniste, nous assisterions alors à une véritable désertion des élites de ces pays, ce qui serait dramatique pour l’Afrique et le Proche-Orient. Dans tous les cas, cette immigration est à rejeter.

Terminons en précisant que sur sa page Facebook, Action Emploi Réfugiés présente un modèle d’une réfugiée installée en France : une certaine Oksana (Chatchko ou Shashko), d’origine ukrainienne, mieux connue en tant que… co-fondatrice officielle du mouvement FEMEN.

Photo d’Oksana publiée sur la page Facebook d’Action Emploi Réfugiés

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :