Patrick Sbalchiero, historien et journaliste, a déjà publié une vingtaine d’ouvrages, dont une Histoire du Mont Saint Michel et une Petite vie du Padre Pio. Avec son nouveau livre Des hommes pour l’éternité, il nous raconte l’incroyable épopée des bâtisseurs des cathédrales au Moyen Âge.

C’est une histoire unique d’abord par le nombre d’édifices sortis de terre aux quatre coins de l’Europe, soit plus d’une centaine au total, chiffre auquel il convient d’ajouter un bon demi-millier d’églises, paroissiales ou monastiques, de toutes tailles. Unique, cette histoire l’est aussi par sa brièveté puisque le gros œuvre de la plupart d’entre elles est achevé à la fin du Moyen Âge. 133 ans séparent l’inauguration du chœur de l’abbaye de Saint-Denis du lancement de la cathédrale de Rodez.

Sommairement, l’odyssée des bâtisseurs s’étend sur une période de 230 ans, de 1120 à 1350. Avant et après ces dates, les hommes ne ménagent pas leurs efforts. Ils agrandissent, consolident ou rebâtissent. Mais le XVème siècle éteint la flamme initiale qui avait embrasé le cœur et l’esprit de l’Europe dans les années 1140-1180.

Cette histoire est également unique par le déploiement des moyens humains, techniques et logistiques et par le savoir-faire des bâtisseurs. Unique, aussi, par la beauté des cathédrales que croyants et incroyants continuent de contempler avec émotion huit siècles plus tard. Unique, enfin, comme geste spirituel, acte de foi nécessitant l’engagement de toute la cité médiévale.

La construction d’une cathédrale marque un effort collectif de longue durée, parfois sur trois ou quatre générations successives. Une personne vivant au début du chantier a neuf chances sur dix de ne jamais en voir la fin à une époque où un homme de 50 ans est un vieillard. Même si des exceptions existent, comme saint Gilbert de Sempringham qui s’est éteint à 106 ans !

Les cathédrales sont des ponts inspirés, reliant l’homme à Dieu, écrit Patrick Sbalchiero qui nous offre un récit très agréable à lire, à la fois instructif et divertissant.

Des hommes pour l’éternité, Patrick Sbalchiero, éditions Artège, 320 pages, 16,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Une épopée unique dans l’histoire de l’humanité.
    Un sommaire évocateur :
    – Louis VII, roi de France – Suger, moine – Maurice de Sully, évêque de Paris – Marguerite de Provence, reine de France – Villard de Honnecourt, maître d’oeuvre – Thomas de Courcelles, chanoine – Gherlac, maître verrier – Florence Genevote Morin-Raguenel, aubergiste – Charles VI, roi de France – Fragments, Premier fragment, Chartres 1183 – Second fragment, paris 1400 – Conclusion générale

    Plus d’informations sur ce livre original sur Livres en Famille : https://www.livresenfamille.fr/histoire-de-l-eglise/18990-patrick-sbalchiero-des-hommes-pour-l-eternite-l-incroyable-epopee-des-batisseurs-de-cathedrales.html?aff=NTo2

  2. Un sommaire évocateur pour cette épopée unique au monde !
    Introduction – Avertissement – Prélude, Paris 2019
    Louis VII, roi de France – Suger, moine – Maurice de Sully, évêque de Paris
    Marguerite de Provence, reine de France – Villard de Honnecourt, maître d’oeuvre – Thomas de Courcelles, chanoine – Gherlac, maître verrier – Florence Genevote Morin-Raguenel, aubergiste – Charles VI, roi de France – Fragments, Premier fragment, Chartres 1183 – Second fragment, paris 1400
    Conclusion générale – Chronologie sommaire – Bibliographie sélective – Remerciements

    Sur Livres en famille : Introduction – Avertissement – Prélude, Paris 2019
    https://www.livresenfamille.fr/histoire-de-l-eglise/18990-patrick-sbalchiero-des-hommes-pour-l-eternite-l-incroyable-epopee-des-batisseurs-de-cathedrales.html

  3. Cadoudal says:

    Bainville a écrit dans son histoire de France:

    ” la France est entrée en décadence quand elle a cessé de bâtir des cathédrales à son Dieu , pour bâtir des châteaux à ses seigneurs.”

    c’est effectivement une régression inquiétante.

  4. Daniel DAFLON says:

    oui